L’HOMME DES BOIS : LE MARTIN PECHEUR

Bannière ruedesplantes 468/60px


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note   de GUI7

Dans les méandres de l’internet au cœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière… et mes frères les oiseaux

BIEN LE BONJOUR A MON AMI :         LE MARTIN PERCHEUR

 

Un petit oiseau familier de nos contrées le martin-pêcheur témoigne par sa présence de la bonne santé des rivières où il vit et souffre des maux dont elles sont atteintes : pollution, rectification des cours d’eau et dérangements incessants.

Ses principales caractéristiques sont :

Une livrée brillante et très colorée (bleue sur le dessus, rousse et blanche en dessous),
– un bec long et fin,
– un corps court et trapu,
– une taille approximative de 16 cm et un poids, approximatif lui aussi, de 40 g.

Son bleu étincelant provient des reflets prismatiques de la lumière sur les structures minuscules de ses plumes.

Le sexe des martins-pêcheurs se différencie à la couleur du bec : presque tout noir chez le mâle ; chez la femelle, la mandibule est du même orange que les pattes.

 

UN SACRÉ PÉCHEUR

L’essentiel du menu du martin-pêcheur est composé de petits poissons tels que les vairons, épinoches, chabots, truites, vandoises, chevaines, perches, brochets et loches franches jusqu’à 125 mm. L’oiseau guette ses proies d’un perchoir n’excédant pas trois mètres ou bien il pratique le vol stationnaire.
La proie repérée, il plonge presque verticalement , les ailes allongées vers l’arrière. Saisissant fermement le poisson dans son bec puissant, l’oiseau bat des ailes pour remonter à la surface puis regagne son perchoir. Là, il frappe violemment sa victime contre une branche pour l’assommer avant de l’avaler.
Le martin-pêcheur consomme également des insectes (les notonectes représentent 40% des insectes capturés) ainsi que des crustacés (des gammares) et des batraciens.

Comportements

Malgré leurs vives couleurs, les martins-pêcheurs ne sont pas faciles à voir. Les couleurs métalliques de ses faces supérieures constituent en effet un excellent camouflage lorsqu’il file au ras de l’eau sur ses courtes ailes vibrantes. Heureusement ils poussent des cris distinctifs, émis surtout en plein vol, qui permet de les repérer.
Ces sifflements métalliques et aigus ne ressemblent à aucun autre.
Le martin-pêcheur se baigne surtout pendant la période de nidification, en plongeant plusieurs fois à la suite, après quoi, il se lisse le plumage, étire ses ailes et baille.

Au total, cette toilette peut durer deux heures par jour.

Il rejette plusieurs fois par jour une pelote de réjection grisâtre contenant des arêtes de poisson et des caparaces d’insectes. La nuit, il dort seul dans la végétation riveraine, les roseaux ou les arbres creux.

L’étoile:
Pendant la becquée, les oisillons sont disposés en étoile, bec pointé vers l’extérieur. Seul celui qui se trouve face à l’entrée du couloir (d’où arrive les parents, becs chargés de poissons) réclame la nourriture.
Dès qu’il l’a reçue, l’étoile tourne pour présenter le jeune suivant.
bestiole des potagers resistant et inépuisable – Fais gaffe…! Ils mangent aussi de vers de terre….!!!

barre verte

Une complicité ancienne avec les artistes

Le martin-pêcheur a toujours été présent dans l’imaginaire collectif de nombreuses civilisations.

LE CHOURISTEUne légende rapporte que le martin-pêcheur, gris à l’origine, aurait acquis ses couleurs en quittant l’arche de Noé, son ventre ayant été rougi par le soleil couchant et son dos ayant pris la teinte bleu acier du ciel.

Saint Martin lui donne son nom….
On dit aussi qu’un jour, voyant des martins-pêcheurs se disputer des poissons, Saint Martin explique à ses disciples que les démons se disputent de la même manière les âmes des chrétiens. Et les oiseaux prirent ainsi le nom de l’évêque.

Le nom scientifique de l’espèce témoigne de cette rencontre du passé et du présent. C’est en effet la mythologie gréco-romaine qui a inspiré les ornithologues lorsqu’ils durent attribuer un nom à l’oiseau.

Alcyoné et Céyx

ceyx fut noyé en mer.Sa femme, alcyoné, se rendit donc sur la côté où elle cria le nom de son mari. par ses appels, les vagues roulèrent le corps de ceyx à ses pieds. à l’instant même, elle fut transformée en martin-pêcheur et vola au dessus du corps de son mari. les dieux prenant pitié d’elle, ramenèrent ceyx à la vie sous forme de goéland (ou selon une autre version, sous forme de martin-pêcheur).

Les noms de genre Halcyon et Ceyx dérivent d’Alcyoné, fille d’Éole, dieu du Vent, et de Céyx, fils de l’Astre du matin. Alcyoné et Céyx s’unirent mais déplurent aux dieux, qui les changèrent en oiseaux.

En Chine, les martins-pêcheurs qui volent en couples au moment des parades nuptiales évoquent la fidélité conjugale, et la tradition populaire en a fait le symbole de cette vertu.

Plus récemment, les couleurs vives du martin-pêcheur ont souvent inspiré les peintres, notamment en Europe, aux xvie et xviiie siècles, et au Japon.

On retrouve l’oiseau d’azur sur de nombreux tableaux d’artistes flamands. Par exemple, un couple de martins-pêcheurs figure sur le tableau de Roland Savery, peint en 1622 et intitulé Oiseaux dans un paysage (Bruxelles, musées royaux des Beaux-Arts).

 Le Jardin des délices, détail du panneau central, vers 1505, (Madrid, Museo del Prado)

Le Jardin des délices, JEROME BOSCH détail du panneau central, vers 1505, (Madrid, Museo del Prado)

 

 

 

L’une des représentations les plus réussies de l’espèce a été peinte par Jérôme Bosch au début du xvie siècle, dans son triptyque le Jardin des délices

(Madrid, musée du Prado).

 

UNE VIDEO POUR
10 MINUTES DE BONHEUR

 


Martin-pêcheur (en action) par bonprofil

barre verte

Discours aux oiseaux de Saint François d’assise :

Il leur dit, entre autres choses :

« Mes frères les oiseaux, vous avez bien sujet de louer votre créateur et de l’aimer toujours ; Il vous a donné des plumes pour vous vêtir, des ailes pour voler et tout ce dont vous avez besoin pour vivre.
De toutes les créatures de Dieu, c’est vous qui avez meilleure grâce ; il vous a dévolu pour champ l’espace et sa simplicité ;
Vous n’avez ni à semer, ni à moissonner ; il vous donne le vivre et le couvert sans que vous ayez à vous en inquiéter. »


« – Ce vers lisant est agaçant…
il veut toujours briller et tout savoir…
Pardonnez le.. »

barre verte

L’ HOMME DES BOIS


La Chouette a déjà dragué l’homme aux oiseaux

un article lui est
consacré

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.