Le mythe de l’épée de Damoclès

LE BLOG DE
LAMITE HOLOGIS

Si vous êtes un ami de notre vieille Chouette… Alors vous adorez les femmes comme moi ….

Alors vous aimerez être assis
autour de moi pour découvrir

Le mythe de l’épée de Damoclès »

Pour que vous sachiez ce qui vous attend sous le ciel étoilé, avec la lune pour
témoin, commençons par vous éclairer…


AUJOURD’HUI :
Le mythe de l’épée de Damoclès »

Ce mythe est attaché DENYS l’ancien tyran de la cité de SYRACUSE

.

Denys l’Ancien  431 av. J.-C. –  367 av. J.-C.,


Denys l’Ancien , est un tyran de la colonie grecque de Syracuse, qui connait son apogée sous ce règne.

En 406, les Carthaginois, tentent de prendre l’intégralité de la Sicile et s’emparent notamment d’Agrigente, désertée par ses défenseurs.
Un jeune Sicilien de 25 ans, Denys, profite alors de l’indignation générale pour se faire connaître.

À l’assemblée syracusaine, Denys réclame la condamnation immédiate et sans procès des généraux responsables de la chute d’Agrigente.
Les stratèges sont destitués et un nouveau collège est nommé à leur place, parmi lesquels figure Denys

Il se rend également populaire en saisissant et en revendant les biens des riches.
L’argent collecté lui permet d’augmenter la solde de ses soldats.
Il obtient de l’assemblée d’être nommé stratêgos autokratôr : stratège unique, doté des pleins pouvoirs.

Sa lutte contre les Carthaginois n’est pas aisée  : au printemps 406, il échoue à protéger Géla et Camarina, deux cités voisines, et doit donner l’ordre d’évacuer.
En somme, il ne fait guère mieux que les stratèges qu’il avait fait destituer au départ.

Profitant d’une épidémie de peste dans les rangs des Carthaginois, il conclut en 405 avec ces derniers une trêve, par laquelle il leur laisse la partie occidentale de l’île.

Armement du gastrophète Le gastrophète « ventre tireur ») est une arme de trait. C’est l’ancêtre de la catapulte. Sa forme servit d’inspiration pour la construction des arbalètes. Cette arme fut décrite au I er siècle av.

Il encourage la production d’armes et en renforce son armée. Il recrute également des ingénieurs pour inventer de nouvelles armes, comme le gastrophète, ancêtre de l’arbalète.
C’est à ce moment, selon Diodore de Sicile que sont inventées des machines apparentées à la catapulte (perceuse de boucliers, littéralement), et issues du gastrophète :

– l’oxybèle : sorte de grosse arbalète remontée par treuil, et tirant de grosses flèches (600 à 800 g) qui peuvent percer une file d’hommes ;
– sur le même principe, mais avec un projectile différent, le lithobolos envoie des boulets de pierre sur l’ennemi.

Aimant les lettres, Denys s’entoure d’intellectuels, Platon a visité le prince en 388, espérant pouvoir l’influencer pour qu’il applique la pensée du philosophe, mais ne peut s’empêcher de critiquer la soif de puissance de Denys, ce qui écourte son séjour

Son personnage a également nourri quelques mythes : celui de Damoclès, celui de Damon et Pythias, ou encore l’Oreille de Denys, grotte naturelle où selon Le Caravage le prince espionnait les conversations de ses prisonniers.

Les sources de sa biographie viennent essentiellement de Diodore de Sicile qui reprend, à travers Timée, les textes disparus de Philiste de Syracuse intime du tyran dont le portrait qu’il dresse est celui d’un despote éclairé et d’un militaire ingénieux.
Platon ne le cite pas nommément mais il est probable qu’il parle de lui dans son Gorgias, sa République et son Politique lorsqu’il évoque le tyran.

ORIGINES DE L’EXPRESSION :
Avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête
(qui signifie être en danger constant.)

Damoclès est une figure présentée dans une allégorie morale dite de « l’épée de Damoclès ». Cette expression est utilisée pour signifier qu’un danger constant peut nous frapper.

Damoclès, un orfèvre, est le personnage-clé d’un épisode de la mythologie grecque.

épée de damoclés par felix auvray

Denys, tyran de Syracuse, vivait dans un château cerné d’une fosse et sans cesse sous la surveillance de nombreux gardes.
Denys, qui était toujours inquiet, se trouva des courtisans qui devaient le flatter et le rassurer. Parmi eux, Damoclès, roi des orfèvres, ne cessait de flatter son maître sur la chance qu’il avait d’être le tyran de Syracuse.

Agacé, celui-ci lui proposa de prendre sa place le temps d’une journée.
Au milieu du festin, Damoclès leva la tête et s’aperçut qu’une épée était suspendue au-dessus de lui, et n’était retenue que par un crin de cheval.

C’est pourquoi depuis le XIXème siècle, on parle d’une « épée de Damoclès » pour décrire une situation particulièrement dangereuse ou pénible.

Moralité :
Nous sommes souvent envieux du sort des autres, sans  connaitre vraiment les inconvénients et la réalité de leur situation.

Il faut parfois une mise en situation pour y voir clair et changer de point de vue.

SOURCES :     


Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.