Archives mensuelles : février 2021

Dansez maintenant Mamy Turlututu…

logo mamy turlututu
DANSER MAINTENANT…
C’est une rubrique pour vous faire découvrir les danses … en piste potes âgés
…. 
PRENEZ  MAMY TURLUTUTU DANS VOS BRAS  … et plus si  affinités...

C’est mon générique ….. Eh..! c’est pas un médicament pépé….
C’est juste un truc pour les petites pépés

Dansez maintenant
Tout l’été les pieds nus dans le sable
Dansez maintenant
Et jetez vos ennuis dans les vagues
Qui dansent, balancent, au gré du vent salé

La danse conserve….. Je vous le dis…comment je le sais..?
Ben c’est Ginger Rogers qui me l’a dit…
Quand à 92 ans elle m’a fait une démo de la SALSA….

Sans doute celle du démon…?

Eh oui dans cette  SALSA ci dessous c’est bien
Ginger Rogers à 92 ans…..

dansant avec son arrière-petit-fils de 29 ans.

A 92 ANS C’EST GRANDIOSE…!

Ginger Rogers, à 92 ans, dansant avec son arrière-petit-fils de 29 ans.
La première minute on est un peu au rythme d’une intro lente…. mais ensuite elle se déchaine la Mamy ROGERS..!
Elle est incroyable. La plupart d’entre nous aimeraient pouvoir se déplacer comme ceci à 22 ans, sans parler de 92!
Vous devez vous demander si elle a des genoux bioniques…. MOI AUSSI….!

logo truclututu

Elle te le montre la prochaine fois ..

Promis Pépé…!

.

Mamy turlututulogo mamy turlututu small

Share Button

LA JALOUSIE: Mon frère cet intrus..!!!

Choucaline plus proche de toi tumeur

bloc note choucaline– BLOC NOTE de Choucaline
– “Les capacités de notre cerveau:

Commençons à ne pas nous en vouloir à nous même …..

“Si l’existence éternelle se transforme,
elle doit devenir plus belle
Si elle disparait, elle doit revenir
avec un aspect plus sublime.
Et si elle dort, elle doit rêver d’un meilleur éveil,
Car elle est plus grande chaque fois qu’elle renaît.”
KHALIL GIBRAN

 

Le courage d’être soi

C’est en retrouvant mon amie Claire envahie de psoriasis que je me suis rappelé
de trois choses:

LA PREMIÈRE
Il est  bon de savoir que  les psoriasis surviennent souvent après deux “abandons” ou supposés tels dans la vie ….et c’était le cas de CLAIRE
Bouleversée par la naissance de son frère ( abandon de ses parents qui s’occupent du petit dernier, lui volant la vedette du petit théâtre familial…!
Puis….Considérée à ses yeux comme abandonnée une nouvelle fois  lorsqu’elle est mise en pension et dans une filière qui lui était imposée.
LA DEUXIEME
Le souvenir  d’un livre de jacques Salomé ” le courage d’ être soi” que j’avais lu, il y a déjà bien des lunes comme dirait Chou blanc, j’y avais  appris beaucoup de choses sur moi et les autres….
LA TROISIÈME
C’est le chapitre consacré à ses naissances et renaissances en particulier :
“sa naissance à la jalousie” celle provoquée par la naissance de son frère qu’il a vécu
(comme Claire) comme un abandon de ses parents … pour s’occuper du petit dernier ..!

Jacques Salomé m’a initié à l’art de communiquer en conscience.

Dans  cet ouvrage “le courage d’être soi ” Il nous propose,
entre autres, quelques repères pour :

– Explorer les zones d’ombre de notre personnalité qui nous enchaînent dans notre relation avec autrui et avec nous-même.
– Apprendre à surmonter les violences, les blessures et les souffrances.
– Sortir des fidélités contraignantes et aller de la fidélité à l’autre à la fidélité à soi.
– Vivre les deuils successifs de notre existence et en sortir plus grand.
– Découvrir l’espérance spirituelle qui est en chacun de nous.

Un livre qui propose un nouvel art de communiquer, une charte du mieux-être avec autrui et avec soi-même. Un pont entre la psychologie et la spiritualité.

Jacques Salomé propose  la communication consciente celle qui appelle avant tout une bonne connaissance de soi-même, de ses zones d’ombres les plus secrètes et de ses blessures enfouies.
En partageant ses réflexions, en racontant sa propre expérience, le psychosociologue offre une théorie et une méthodologie qui nous guident vers une libération des nombreux carcans qui nous aveuglent, pour une meilleure écoute de soi et des autres.
c’est toujours aujourd’hui un précieux message, obstinément optimiste.

Comment aider mon amie Claire à chercher les naissances de sa vie

Ainsi parle jacques Salomé de ses propres naissances de sa vie :

Extraits…..
“Aussi loin que remonte ma mémoire dans le temps de mon histoire, me reste de ce parcours le sentiment que ma vie n’est qu’une succession de naissances, chacune apparaissant comme une étape marquée par la pierre blanche d’une prise de conscience significative et décisive. Ainsi toute mon existence a-t-elle été traversée de naissances, d’accouchements et de mises au monde dont chacune a contribué à me faire naître à l’homme que je suis devenu.
Ce sont quelques-unes de ces naissances que je vais évoquer, car chacune constitue à la fois un point d’ancrage, une source d’expansion et un appel à plus de vie. . .
L’enfant que j’ai été, l’homme que je suis devenu – et que je deviens chaque Jour un peu plus – est le résultat de chacune de ces naissances…..”

Comment claire a t elle vécu sa naissance à la jalousie … à l’arrivée de son frère…?

Comme jacques Salomé … Voici son vécu relaté dans son livre

EXTRAIT:  LA NAISSANCE À LA JALOUSIE

“Une des premières naissances de mon histoire dont je me souvienne est la naissance au désarroi, à la jalousie, au chaos, lors de l’arrivée de mon frère. J’avais quatre ans et, soudain, mes repères familiers ont disparu.
La présence de maman n’était plus la même, les odeurs, les bruits, le rythme de la maison avaient changé.
J’avais brusquement le sentiment que je ne valais plus rien, que personne ne pouvait m’aimer, surtout pas ma mère, puisqu’elle n’avait d’attention que pour lui, cet intrus qui venait de faire irruption dans mon univers.

Aujourd’hui, je sais – non seulement avec ma tête mais avec ma sensibilité actuelle que j’ai été aimé, que je n’ai manqué d’aucun soin ; dans mon vécu d’enfant de quatre ou cinq ans, cette expérience fut cependant terrible et terrifiante, une véritable révolution.

Deux photos gardées précieusement dans l’album familial témoignent de cette période.
– Sur l’une, un petit garçon en costume de marin, blond, souriant, adorable.
«On le croquerait tellement il est mignon ! » sont les paroles que j’entends encore proférer au-dessus de ma tête.
– Sur l’autre, un enfant au crâne rasé; j’ai l’air d’un bagnard ou d’un mendiant affublé d’un vieux manteau, les poings dans les poches, les yeux durs et la bouche violente…
Entre ces deux instantanés … mon frère est né.”

Prenez conscience que votre vie comme celle de CLAIRE est une succession de naissances qui auront eu comme conséquence de vous  responsabiliser pour vous engager comme elle –  je l’espère – à agir.
Vos naissances seront pour CLAIRE, comme pour vous,  nombreuses, multiformes, imprévisibles, étonnantes et si diversifiées qu’elles vous susciteront chaque fois de l’émerveillement et de l’enthousiasme, au-delà de la détresse, de la déstabilisation et de la remise en cause qu’elles vont provoquer.

Renaissance ma petite Claire et adieu psoriasis….

SOURCE : le courage d’être soi  L’art de communiquer en conscience –  Jacques Salomé (Auteur) –  Ivan Amar (Préface) – Paru en juin 2001 – Guide (poche

 

 

ILS L’ONT DIT SUR LE NET

A lire absolument:  Un livre qui a le mérite de mettre à nu nos fonctionnements et notre mal être. Merci à jacques salomé d’avoir osé écrire ce qu’au fonds nous savons mais refoulons.

Un livre de survie: Merci à vous J Salomé de nous faire partager votre vécu…Il ressemble tant au nôtre qui nous parait bien souvent trop lourd à porter. Merci car en vous lisant nous découvrons que nous sommes tous confrontés à notre chemin de vie pas toujours simple.

Génialissime : Ca m’a permis d’avancer, de faire un grand pas. Je pense, par contre, qu’il faut être prêt intellectuellement pour l’apprécier. Merci M Salomé

SOURCE : L’art de communiquer en conscience –  Jacques Salomé (Auteur) –  Ivan Amar (Préface) – Paru en juin 2001 – Guide (poche)

 Choucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

Share Button

Pas si fous…. Mais bon pour le psy


BLOG NOTRE MARRANT

HUMOUR :

 Pas si fous…. Mais bon pour le psy

L’humour de l’inconscient

Lapsus révélateurs, calembours involontaires (on les appelle des “kakemphatons”), jeux de mots accidentels, inventions lexicales…
Tous les propos rapportés par le psy
sont authentiques,

AMBIANCE…. AMBIANCE….

-“Vous savez comment j’ai appris que ma femme voulait divorcer ? Par la poste ! Un courrier avec accusé de déception.”

– “Je le savais pas coureur à ce point-là. Vraiment, il baise dans mon estime.”

– “Je suis fidèle à ma femme, oui, bien sûr, mais si l’occasion se présentait, je sais pas si j’aurais la faiblesse de résister.”

CHAPEAU L’ARTISTE

Le directeur d’un asile s’apprête à libérer un pensionnaire qui a les oreilles décollées. Par précaution, il lui fait passer un dernier test. Il lui demande :

– Si je vous coupe une oreille, que se passe-t-il ?

– Je n’entendrai plus que d’une oreille.

– Et que se passe-t-il si je vous coupe la deuxième oreille ?

– Je ne verrai plus clair.

– Tienc donc! Et pourquoi ça ?

– Ben, réfléchissez un peu. Mon chapeau va glisser sur mes yeux!

LE TROU

Je me baladais tranquille en ville quand j’ai vu un type tourner autour d’un trou.
Il criait  – 32 ! 32 ! j’en ai 32 !
Alors, moi je me suis approché et je lui ai demandé:
Vous avez 32 quoi ?
Alors là il me chope et il me jette dans le trou !
Quand je suis arrivé au fond du trou, il m’a crié :
– J’ai 33 cons ! HA

ILLUSTRATIONS INÉDITES DE CATALA POUR LA CHOUETTE

 


zut on est confinés….
on peut pas partir en sperme..!

 

— COCCOVVVIIIIIIDDDD…..

 

Un médecin a décidé de vacciner un Anglais, un Français, un Allemand et unAméricain.
  Il dit à l’Anglais :
 – C’est par ici votre vaccin s’il vous plaît.
 – Je ne veux pas!
– Allez ! Un gentleman se ferait vacciner.
 Et l’Anglais s’est fait vacciner.
 Le médecin s’adresse à l’Allemand:
– Maintenant c’est ton tour.
– Non merci !
– C’est un ordre !
Et l’allemand s’est fait vacciner.
  Le médecin s’adresse a l’Américain :
 – Maintenant, c’est à votre tour.
– En aucun cas !
– Mais vous savez, votre voisin s’est fait vacciner.
 Et l’américain s’est fait vacciner.
 Le médecin s’adresse au Français :
 – A vous maintenant !
 – Je ne me ferai pas vacciner !
 – Allez, un gentleman se ferait vacciner.
 – En aucune façon !
 – C’est un ordre !
 – Non !
 – Vous savez, votre voisin s’est fait vacciner…
– Je m’en fous !
 – Écoutez… qui êtes-vous exactement ?
 – un Français.
 – Ah, un Français ! De toutes façons, vous n’avez pas droit au vaccin.
– COMMENT ÇA, JE N’Y AI PAS DROIT !!!
 …. et le Français se fit vacciner.

NOUS ON A L’OEIL

 

Une maman  conduisais avec mes trois jeunes enfants un soir d’été chaud lorsqu’une femme dans une décapotable devant nous se lève et nous salue de la main.

Elle était complètement nue ! J’étais encore sous le choc quand mon petit garçon de 5 ans assis sur le siège arrière dit :
Maman! La dame ne porte pas sa ceinture de sécurité !

Deux amants

Un homme et une femme sont en train de faire l’amour et, tout d’un coup, il demande:
– Dis donc, chérie, ton mari va rentrer à quelle heure?
Parce que je n’aimerais pas le croiser. C’est quand même mon meilleur ami…

   – Ne t’inquiète pas, il ne rentre pas avant une heure.
  Le téléphone sonne.
  La femme répond :
– Oui, bonjour mon chéri … Bien mon chéri …
  D’accord mon chéri … A tout à l’heure mon chéri.
Puis, elle se tourne vers son amant :
   – C’était mon mari. On a une heure de plus.
  – Ah oui, comment ça?
 – Il est en train de jouer au tennis avec toi.

PAPY MARRANT
Restez svelte 160px

Share Button

Poésie: Mamy Louisa écris moi un poème

LE BLOG
DE TOM ET DOUCE

TOM ET DOUCE aiment les poèmes  faciles à retenir et partagent avec ceux qu’ils aiment  des poèmes dont vous êtes les créateurs Aujourd’hui ils ont demandé à MAMY  LOUISA de leur laisser publier quelques poèmes histoire de vous dire qu’il n’est pas encore venu le temps des poètes disparus…  Les voici ..!

LES POÈMES DE MAMY LOUISA

J’aime ton rire –

C’est un clin d’oeil à mes aléas,
Un Annapurna à mes montagnes,
Un envol d’oiseaux de paradis dans la brise,
Un cadeau inattendu qu’on attrape avant qu’il ne s’éclipse.

Si frêle que le simple souffle l’intimiderait,
Si frileux qu’un coeur glacé le gèlerait,
C’est un soleil en toutes circonstances
Dans le champ des possibles, un carburant;

Sans le chercher, il arrive, et bouscule
Tout en m’accompagnant une journée,
Son empreinte fleuri, parfumé, me tatoue

Beau Cattleya !!!

De la tête aux pieds, une orchidée
Il faut pourtant avoir un sésame pour ouvrir
Ton coeur, et, tel un orpailleur, creuser
Pour trouver cette pépite qui éclate et brille,
Son souvenir est bien gardé dans mon jardin secret.

Pour mon minichou –
LOUISA

je ne sais pas dire des mots d’amour ;

je ne sais pas dire des mots d’amour ;
Je crains, que, de ma bouche, ils soient galvaudés,
Et de conjuguer amour avec toujours
C’est le destin qui , seul, peut en décider.

Je voudrais parler de l’amour qui empêche
De dormir, de s’alimenter, et qui nourrit,
Je voudrais parler de l’amour d’une vie
Aussi fort et éternel qu’une petite mèche.

Alors, chaque seconde compte double,
Chaque pensées, un nouveau trouble,
Et quelque soit les printemps jamais, expirées,

Gardées souvent dans un jardin secret.
Parfois, je déraisonne, quand le guide me raisonne
Les amitiés, ne vont pas contrarier mon coeur;
Alors, je suis une bergère qui file le bonheur,
A L’horizon, des fleurs et des bourgeons, foisonnent.
le printemps ARRIVE –

LOUISA

IL PLEUT

Aujourd’hui, il pleut et tes galets refont surface, enfant ;
Tu as, petit poucet, des décennies, tellement semé ;
Qu’aujourd’hui, sur son chemin, à travers les gués et les champs ;
Elle marchera sur des saphirs et des rubis par chapelet.

Petit poucet, tes galets la conduisent vers un château ;
Point besoin de luxe, d’armoiries, de statues et de douves ;
Seulement à l’horizon, des lys et des roses qu’ouvrent
Un passeur de poèmes et un vagabond de son ballot.

LOUISA –

Enfant

Peinture de Giovanni Bradelin

Ne m’en veut pas enfant si j’ai reconnu ta malnutrition ;
A douze ou treize ans, on ne doit pas être maigrelet ;
Les joues creuses, et la mine plutôt fatiguée ;
Ne m’en veut pas, si je reconnais la malnutrition ;

Ce jour là, un malabar remplissait ta joue creuse ;
Tu sortais du collège et apparemment semblait heureux ;
Pourquoi a-t-il fallu que je te croise et te regarde ?
Sur un enfant qui souffre de malnutrition, on détourne le regard.

Tu es passé très vite et sans me retourner j’ai été touchée ;
Ta maman te parlait et moi j’aurais voulu t’offrir des gâteaux ;
Ta maman avec son landau et toi, semblaient d’un autre monde ;
Ta maman qui te ressemblait, vous êtes, depuis, en moi tatoués.

LOUISA

MERCI MAMY LOUISA …
de nous avoir tatouer le coeur…!!!!

CHOU BLANC
retour sur la rubrique du même tabac
“La poésie, c’est le sourire du langage

RETRO :
C’est du même tabac…..

Share Button