Archives quotidiennes :

LE POTE H : Pourquoi dit-on aller au pieu ?

les potes doivent être éclairésCHRONIQUES CHOUCROUTE
par le Pote H

Dans mes chroniques on m’’a demandé de cultiver les potes âgés pour leur montrer la différence entre culture et agriculture.
Vu leur sénilité précoce nous procéderons toujours, par des anecdotes, qui leur permettront de mieux mémoriser, et de bien comprendre le sens des choses …

OH purée va y avoir du boulot …. Merci monsieur excusez nous…… c’est une erreur il n’y a aucune fuite chez nous…..Mais si on pète les plombs…. C’est noté votre entreprise fait aussi l’électricité…
si on pète un câble …. SUPER…..Vous faites aussi…. Alors à bientôt

Pourquoi dit-on aller au pieu ?

Se pieuter est une façon d’indiquer à son entourage direct que l’on va regagner son espace où se trouve son lit afin de commencer sa nuit de sommeil.

Le terme tire son origine du mot pieu, qui serait une contraction de pièce de peau, désignant un lit au XVIIIe siècle.

Quel mot d’argot désigne un lit ?
Voici des Synonyme argotique :  paddock, pagne, pagnot, pieu, plumard, pucier.


LES PIEUX AU FIL DES LUNES

 

Dès le néolithique, on s’est en effet efforcé de parer au froid, aux insectes et aux prédateurs en se détachant du sol. Pour l’archéologue Nadia Durrani, “cette élévation grâce à l’ajout de pieds est certainement l’évolution la plus frappante de l’histoire du lit. Dormir sur un lit surélevé était un indice de rang social.”


Le lit incliné : Les pharaons connaissaient déjà !

 Andrew K. Fletcher est un ingénieur anglais doté d’une grande capacité d’observation et de réflexion. Précisément, c’est en analysant le principe de circulation de la sève dans les arbres que, par analogie, il se demanda si le fait de dormir horizontalement – et pire, en surélevant les pieds – est véritablement une bonne option pour la santé. Il a passé les vingt dernières années de sa vie à expérimenter le lit incliné.
 Clin d’oeil du destin, Fletcher, lors d’une visite du musée des beaux arts de Boston, fut interpellé par le lit de la reine Hétep-Hérès 1re, mère du pharaon Khéops, dont l’original est au musée égyptien du Caire.

Personne semble-t-il ne s’est jamais posé de question sur la raison précise pour laquelle ce lit a les pieds de la tête de lit 15 cm plus haut que ceux du pied de lit.

  Les Égyptiens de l’époque disposaient-ils donc d’un secret de santé concernant la circulation sanguine… oublié depuis ?
En tout cas, ceci semblait confirmer les résultats des expérimentations de Fletcher qui conclut que 15 centimètres étaient bien la hauteur idéale qu’il avait définie pour la surélévation de la tête de lit, ce qui entraîne exactement un angle de 5 degrés d’inclinaison. (Ne pas tenir compte du probable et curieux appui-tête qui devait être réglé en rapport avec l’épaisseur du matelas.)

Le lit d’Ulysse, avec l’un des pieds fait d’un olivier
(extraits Homère, Odyssée, XXIII)

Ulysse : O femme, as-tu bien dit ce mot qui me torture ?… Qui donc a déplacé mon lit ? le plus habile n’aurait pas réussi sans le secours d’un dieu qui, rien qu’à le vouloir, l’aurait changé de place.
Mais il n’est homme en vie, fût-il plein de jeunesse, qui l’eût roulé sans peine.
La façon de ce lit, c’était mon grand secret ! C’est moi seul, qui l’avais fabriqué sans un aide.
Au milieu de l’enceinte, un rejet d’olivier éployait son feuillage ; il était vigoureux et son gros fût avait l’épaisseur d’un pilier :
je construisis, autour, en blocs appareillés, les murs de notre chambre ;
je la couvris d’un toit et, quand je l’eus munie d’une porte aux panneaux de bois plein, sans fissure, c’est alors seulement que, de cet olivier coupant la frondaison, je donnai tous mes soins à équarrir le fût jusques à la racine, puis, l’ayant bien poli et dressé au cordeau,
je le pris pour montant où cheviller le reste ; à ce premier montant, j’appuyai tout le lit dont j’achevais le cadre ; quand je l’eus incrusté d’or, d’argent et d’ivoire, j’y tendis des courroies d’un cuir rouge éclatant…
Voilà notre secret !… la preuve te suffit ?… je voudrais donc savoir, femme si notre lit est toujours en sa place ou si, pour le tirer ailleurs, on a coupé le tronc de l’olivier.

Le lit romain est étroit et incliné, surélevé au niveau de la tête comme celui des Égyptiens, mais ses pieds sont plus hauts car il pouvait faire office… de table.

 

Qui accepterait aujourd’hui de partager sa couche avec des parents ou, pire, des étrangers ?
C’est pourtant ainsi que nos ancêtres dormaient… Jusqu’à ce que les hygiénistes s’en mêlent.
ci-contre : “Un dortoir” : miniature tirée d’un manuscrit en français du “Decameron” de Giovanni Boccaccio dit Jean Boccace (1313-1375), écrivain italien, enluminé par le Maitre du Mansel.

 


– Faut rigoler…!  on va pas se mettre au lit avant d’être malades

ANGOISSES: la guérison qui scie les pattes..!

 Une jeune femme célibataire se rend pour la première fois chez un psychiatre. Elle expose son problème :

” Docteur, à chaque fois que je me couche, j’’ai une angoisse terrible. Je suis convaincue qu’il y a quelqu’’un sous mon lit. Je suis terrorisée et je n’’arrive plus à fermer l’’oeil. Je deviens complètement folle. “

Dans son fauteuil, le psychiatre la regarde et explique :
C’’est un cas de post-traumatisme finalement assez classique. L’’être en question est sans doute l’’habitant d’’un cauchemar de votre petite enfance.
Nous allons entamer une analyse. Vous viendrez me voir chaque semaine pendant les six prochains mois pour une séance d’’introspection de 45 minutes. Ce sera 100 euros la séance, je vous inscris ? “

La jeune femme répond :
Il faut que j’’y réfléchisse un peu…
La patiente ne donne plus de nouvelles au psychiatre. Mais six mois plus tard, le psychiatre la rencontre par hasard au supermarché et lui demande des explications.

Elle raconte :
” En rentrant chez moi après notre entretien, j’’en avais parlé à mon voisin qui était en train de tondre sa pelouse. Et il a trouvé une solution tout de suite. “

Le psychiatre incrédule : ” Ah bon ? “
La femme : “ Il est venu chez moi et il a scié les pieds du lit ! “
Depuis le bonheur…. plus d’angoisses …Et en plus, j’ai trouvé ce jardinier si génial, que je l’ai mis sur mon lit, et puis…… dedans….! …  C’est même le pied…!

C.Q.F.D (C’est ce Qu’il Fallait Démontrer)
C.Q.F.F  (C’est ce Qu’il Fallait Faire…….EUHH scier les pieds ….Bien sûr)

.

SOURCE : http://jean-christophe.pacchiana.over-blog.com/article-28559966.htm
lhttps://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/patrimoine/la-chambre-a-coucher-toute-une-histoire_148304
https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/se-pieuter/


POTACHE

.

.

Share Button