Archives quotidiennes :

LADY LADINDE : Elle mène une vie de bâton de chaise…!

barre grenat

dindeBLOC NOTE LADY LADINDE  Bloc note
  de LADY LADINDE

Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire, je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique ” Et si je ne voulais pas mourir idiote”

Les hommes doués d’intelligence ont une soif d’éducation semblable à la soif de pluie qu’éprouve un champ de culture...” Je te dis pas…! pour les femmes … c’est encore pire

barre grenat

AUJOURD’HUI:    MENER UNE VIE DE BÂTON DE CHAISE

– LADY LADINDE … Elle commence à avoir une vie désordonnée elle en oublie que Noël existe pour les dindes…  elle mène une vie de bâton de chaise

dindePrécisez…médisants ! Si c’est pas malheureux d’entendre ces deux cocos là …!
Me faire passer d’entrée pour une écervelée qui oublierait les cadeaux de Noël et surtout oublierait  le risque d’être inscrite à la carte …!
Je sais encore que  ça peut  barder …! et chauffer…! pour moi et pas avec des petits fours…..!!
– Ils ont du voir qu’aujourd’hui, je n’étais pas en jambes…. j’ai les pilons meurtris …!
C’est vrai que je devrai faire attention c’est à leur taille qu’on nous juge…… encore que certains s’intéressent à mon croupion…!….
– Eh les deux vieilles  ruines  ne m’embrouillez pas … et expliquez cette histoire de chaise et de baston… j’adore les marrons moi……!

– EH MINUTE MA COCOTTE….  c’est pas du baston mais du bâton
ON T’EXPLIQUE :
– Mener une vie de bâton de chaise c’est :
– avoir une vie désordonnée, agitée, une vie de plaisirs et de débauche.

– NON….. MAIS… J’HALLUCINE ..! Ces deux toquards, ils seraient capables de dire à mon dindon de mari que je couche avec ….. le père DODU…
Dieu soit LOUÉ…  je m’envoie pas encore en l’air…. dans le poulailler de DOUCE FRANCE…!

 

Tu m’appelles mon petit canard…?

– NON …. DINDON ON NE PARLE PAS DE CETTE FARCE  A LA PRESSE..!

 

– Si J’avais l’habitude de passer d’une fête à l’autre, de voyager énormément, de manger à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, bref, si ma vie était un peu mouvementée, voire déréglée, je  risquerai de m’ entendre dire par les ringards de la basse cour :
“LADY LADINDE… tu mènes une vie de bâton de chaise !”.
Songez-y …! Une vie de bâton de chaise ?
Quelle étrange expression….,
Quel rapport entre un siège fait pour se reposer et la vie d’une bringueuse invétérée ?
A la limite, s’il s’agissait d’un tabouret de bar… mais une chaise !

– Mais c’est qu’on ne parle pas ici de notre banale chaise de bureau ou de salle à manger, mais de la chaise à porteurs, utilisée par la bonne société aux XVIIe et XVIIIe siècle pour se déplacer en ville sans entrer en contact avec la boue, les détritus de la rue ou – pire encore – la foule.

– AH BOOON….? mais… même mon arrière grand mère n’en a jamais vu dans le poulailler…! et pourtant on a de quoi en crotter des bottines..!

– C’est dans les grandes villes ma poule…, quand on ne disposait pas de voiture à cheval, on pouvait ainsi héler une chaise à porteurs pour un court trajet, comme on hèle un taxi aujourd’hui.

– Sauf qu’à l’époque, les conducteurs étaient à pied et transportaient leur client au moyen de deux barres parallèles : les bâtons de chaise !
Ces bâtons, par la force des choses, étaient toujours par monts et par vaux. Amovibles, ils pouvaient même être empoignés par les porteurs pour se frayer un passage à travers la foule ou servir d’arme en cas de mauvaise rencontre.
Les bâtons étaient constamment manipulés, soulevés, posés, tirés pour dégager la porte de la chaise, remis en place…
Ces bâtons avaient une existence très peu reposante, ce qui explique l’expression dans laquelle l’idée d’ “activité excessive” a peu à peu fait place à l’idée de “vie désordonnée”.

– Eh ben quelle belle époque ! Mémé m’avait jamais dit ça….!
– je ne voudrais pas paraitre insistant, mais le côté “fêtard” de cette expression vient surtout  de la vie que menaient les porteurs, toujours en déplacement puis à attendre le retour du propriétaire de la chaise, de préférence dans les lieux de débauche (tripots, bordels…) dans lesquels ils transportaient leurs bâtons avec eux pour ne pas se les faire voler, la vie des bâtons étant alors assimilée à celle des porteurs.

LE CHOURISTE Attention jeunes écervelés….. Il existe aussi une légère variante :
Mener une vie de barreau de chaise, mais celle-ci est plus utilisée au Canada.
En revanche, quand on parle, en France, d’un barreau de chaise, cela signifie tout autre chose. Pas d’agitation ici, mais plutôt du calme, du luxe et de la tranquillité, puisque l’expression fumer un barreau de chaise signifie fumer un gros cigare. Le saviez-vous ?-

– Allez… Laisse les Chérie, tout ça c’est du passé…. on rentre à la ferme… à pédibus….
– Il  parait qu’il y a le
père François qui fume “un barreau de chaise” …. Il laisse sa germaine au milieu de ses dindes … Lui, il fait taxi de nuit pour s’occuper de ses poules…..!!
Dans la  FRANCE  en crise nos paysans se recyclent …..
dans les transports…. amoureux

– J’arriiiivvvveee mon beau porteur … J’en sais assez pour ce soir… sur les transports…am…..

barre grenat

dindeLADY LADINDE retour sur la rubrique du même tabac
“La vieille ne voulait pas mourir car elle en apprenait tous les jours

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button