Archives quotidiennes :

HUMOUR : Les vieux, l’informatique, et le progrès technique



BLOC NOTE
DE

FRANÇOIS

Ne plus être jeune…..
c’est pas être vieux ….

L’informatique un progrès…..
Ah la bonne blague

Ne prenez pas les vieux pour des cons…!

Le grand-père a enfin acheté un ordinateur portable et se débrouille pas trop mal avec les courriels.
Alors il reçoit un mail de Théo, son petit-fils de 15 ans :

« Bonjour Grand-père, tu vas bien ?
C’est trop Top qu’on puisse échanger par courriel maintenant ! Je n’aurai plus besoin de venir chez toi pour avoir de tes nouvelles !
Pour mon argent de poche, tu sais, tu peux me le virer à mon compte jeune : BE77 1 002791 38. Facile non ? Théo qui t’aime. »

Et Grand-père répond:
« Cher Théo, tout va bien. J’ai acheté le vieux scanner d’un copain.
Alors je scannerai un billet de 20 EUR que je t’enverrai par mail et quand tu auras un peu de temps tu pourras venir chercher l’original :
Signé : Ton Grand-père virtuel. »

LE CHOURISTE

Moralité :
Ne prenez pas les vieux pour des cons.
Car comme dit Le Chat, de Geluck :
« Être vieux, c’est être jeune depuis plus longtemps que les autres. »

MAXIME EST DE RETOUR

Sur ce même thème j’ai trouvé cet article très impertinent et irrespectueux…..
.  mais juste et drôle sur :

les vieux et les ordis

 

Vues sur le net …. c’est du propre…!!!!!!

           

L’ASCENSEUR…

 Un petit garçon paysan et son père visitaient un centre commercial.

Ils étaient abasourdis par presque tout ce qu’ils voyaient, et plus particulièrement par deux murs brillants de couleur argent qui pouvaient s’ouvrir en deux et se refermer.

Le petit garçon demanda :

– C’est quoi, Père ?

Le père n’ayant jamais vu un ascenseur auparavant, répondit :

– Fils, je n’ai jamais rien vu de tel dans ma vie. Je ne sais pas ce que c’est.

Alors que le petit garçon et son père regardaient avec admiration, une vieille femme dans un fauteuil roulant avança jusqu’aux murs et appuya sur le bouton.
Les murs
s’ouvrirent et la dame roula jusque dans la petite salle.
Les murs se fermèrent et
le petit garçon et son père regardèrent les chiffres défiler séquentiellement sur un cadran au-dessus des murs.

Ils continuèrent de regarder jusqu’à ce que les chiffres se mirent à défiler dans l’ordre inverse.
Les murs s’ouvrirent à nouveau et une très belle jeune femme de 24 ans sortit.
Alors, le père murmura à son fils :

– Va chercher ta mère !

LAISSEZ  FAIRE ….
LES SPÉCIALISTES…!

 

 


LE POTE FRANÇOIS

Share Button