ON CANONISERA LE SAINT FRUSQUIN A LA SAINT GLINGLIN

LE CHOURISTEJ’ai vu ma grand mère prier Saint Frusquin

J’ai vu ma grand mère prier pour que j’améliore mes tenues vestimentaires…
C’est vrai qu’elle avait connu les zazous et les blousons noirs avant mes chemises à fleurs.

SAINT FRUSQUINLa « pooovrette » elle en appelait à saint Frusquin ….s on livre de catéchisme devait être soldé, car il n’ y a ni saint Glinglin, ni saint Frusquin au paradis.

C’est une expression qui vient bien des frusques… On disait dans le passé “tout le saint frusquin”  ce terme argotique « frusquin » désignait au XVIIe siècle tout ce qu’un homme possédait : ses habits, ses biens personnels et avoirs.

On lui ajouta par la suite, le terme saint par analogie avec Saint-Crépin, qui désignait l’ensemble des outils du cordonnier.

L’expression naquit ainsi, désignant tout ce que l’on possède avec un sens quelque peu péjoratif.
À la fin d’une énumération, « tout le Saint-Frusquin » prend le sens de « et tout le reste. »

TU VOIS MÉMÉ …  IL N Y A PAS DE SAINT FRUSQUIN ……
NI DE SAINT GLINGLIN

– “Eh minute….. il y a  pourtant une place pour eux dans le calendrier… !”

Selon le dictionnaire de M.Rat, la saint Glinglin existe juridiquement car…

Un débiteur particulièrement astucieux s’était engagé à rembourser son créancier le jour de la saint Glinglin. Le créancier ne voyant rien venir avait fini par porter l’affaire en justice.
Le tribunal   rendit le jugement suivant :

« Attendu que la Saint-Glinglin ne figure pas dans le calendrier, mais qu’il existe à la date du 1er novembre une fête collective de tous les saints qui n’ont pu y trouver place ; Attendu, en conséquence, qu’il y a lieu de fixer au 1er novembre la date de la Saint-Glinglin ; Par ces motifs, contradictoirement et en dernier ressort, condamne le débiteur à payer la somme réclamée avant le 1er novembre. »

Mais avec un tel raisonnement on n’échappera pas à la saint frusquin,  la saint phonie et bien sûr l’inévitable saint thèse.

 CHOU FRISEretour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est du même tabac…..

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.