Des Hydropathes…. QUÉSACO…?

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules

logo poésie smallBLOC NOTE LITTERAIREBLOG NOTE
POÉTIQUE par CHOUBLANC

Des Hydropathes…. QUÉSACO…?
Les Hydropathes est un club littéraire parisien, fondé par le poète et romancier Émile Goudeau,

L’Hydropathe, no 1 du 22 janvier 1879, avec Émile Goudeau, fondateur, caricaturé par Georges Lorin, dit Cabriol.

Caricature d’Achille Mélandri par Georges Lorin, dans le journal Les Hydropathes (25 juin 1879, no 12).

Après la guerre de 1870, il se créa à Paris de nombreux clubs littéraires dont la longévité et l’importance furent extrêmement variées. Le club des Hydropathes fut l’un des plus importants tant par sa durée que par les artistes qui y participèrent.


EN SAVOIR PLUS
SUR LE CLUB DES HYDROPATHES

Le club fut créé par Émile Goudeau, le . Il choisit le nom Hydropathes (étymologiquement : « ceux que l’eau rend malades »), peut-être à partir d’une valse intitulée Die Hydropathen, de Joseph Gungl, qu’il affectionnait.

On peut également penser qu’il s’agit d’un jeu de mot sur le nom du fondateur : Goudeau, c’est-à-dire « goût d’eau », pour des gens qui n’aiment pas beaucoup l’eau… cela donne « hydropathes » :

Pourquoi votre société a-t-elle pris le nom d’Hydropathe ? demandait-on à l’un de nos confrères :
— Parce qu’elle a Goudeau, et tient ses séances à l’hôtel Boileau.

L’objectif premier du club était de célébrer la littérature et en particulier la poésie : les participants déclamaient leurs vers ou leur prose à haute voix devant l’assistance, lors des séances du vendredi soir.
Mais les membres professaient également le rejet de l’eau comme boisson au bénéfice du vin. Charles Cros écrivit :

Hydropathes, chantons en cœur
La noble chanson des liqueurs.
Le club se réunit d’abord dans un café du Quartier Latin, puis dans divers locaux du même quartier, le voisinage étant indisposé par le bruit. C’est après une série de chahuts provoqués par le trio Jules Jouy, Sapeck et Alphonse Allais, qui lancèrent des pétards et des feux d’artifices, que le club disparut en 1880. Mais dès l’année suivante, la plupart des anciens membres du club des Hydropathes se retrouvèrent au Chat noir de Rodolphe Salis, ouvert en décembre 1881

La revue a existé entre 1878 et 1880 puis, de façon éphémère, en 1884.

Chou Blanc est effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Restez svelte 160pxChou Blanc

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.