CHOUETTE : C’est la journée des femmes ce 8 mars

Sommeil plus (mélatonine) 120 gélules

QU’EST CE QUI CHANGE..???

La Journée internationale des droits des femmes 2019 a lieu ce vendredi 8 mars, la Fondation des femmes se montre alarmante dans son dernier communiqué de presse, daté du 4 mars 2019. Intitulé « Priorité(s) femmes

– Pour 80% des Françaises, la situation en matière d’égalité femmes-hommes ne s’est pas améliorée par rapport à l’année dernière« , l’étude Kantar pour la Fondation des femmes et Femme actuelle propose un baromètre inédit sur le regard des Français(es) sur l’égalité hommes-femmes, dont voici les principaux enseignements :

80% des Françaises estiment en 2019 que l’égalité hommes-femmes n’a pas connu d’amélioration par rapport à l’année précédente (pour 63% des sondées, la situation est restée identique, aux yeux de 17% d’entre elles le contexte s’est dégradé). Pour les hommes comme pour les femmes interrogés, l’enjeu prioritaire en 2019 en matière d’égalité femmes-hommes est :
« la lutte contre les violences conjugales » (57% le pensent) ;
– « la lutte contre les violences sexuelles » (55% des sondés)
– l’ « égalité salariale » (33% des personnes interrogées).
60% des Français interrogés, hommes et femmes confondus, se prononcent pour l’établissement d’un congé paternité obligatoire de 6 semaines après la naissance d’un enfant.


La Journée internationale des femmes a vu le jour il y a plus de 40 ans, lancée par l’ONU….

Ses objectifs, chaque 8 mars ? Mettre en relief la lutte pour les droits des femmes et ainsi réduire les inégalités hommes-femmes.
Cette journée a aussi pour héritage les luttes féministes de l’aube du XXe siècle, sur les continents américains et européens.
.
.

Aujourd’hui, si dans les textes, les femmes ont les mêmes droits que les hommes, dans la réalité bien des inégalités subsistent : elles occupent encore majoritairement les emplois subalternes, donc moins bien payés; elles sont, plus que les hommes, victimes du chômage et de la précarité; et elles sont, encore aujourd’hui, souvent encore écartées du pouvoir, dans les entreprises, dans les partis politiques, au Parlement, …


POUR LA JOURNÉE DE LA FEMME DU 8 MARS, LA CHOUETTE SE DEVAIT D’ÊTRE AUSSI AU RENDEZ VOUS :
Avec : « Le droit de vote des femmes »
Elle a délégué une rédactrice, encore véloce, pour illustrer à sa manière  ce 8 mars

PARLONS DROIT DE VOTE DES FEMMES

Sous la Révolution, suite au discours de l’abbé Sieyès du 20-21 juillet 1789, distinguant entre citoyens « actifs » et « passifs », les femmes furent classées, comme les enfants, les étrangers et tous ceux ne pouvant s’acquitter d’un cens électoral, dans cette seconde catégorie.

Malgré l’appel de Condorcet, elles furent ainsi officiellement exclues du droit de vote par l’Assemblée nationale le 22 décembre 1789, exclusion maintenue par la Constitution de 1791 puis par un vote de la Convention nationale le 24 juillet 1793, quelques mois avant l’exécution d’Olympe de Gouges, auteur de « la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » en 1791.

À plusieurs reprises, de 1919 à 1940, des propositions de loi en faveur du vote des femmes sont votées par la Chambre des députés, avant que le Sénat ne les rejette, soit en repoussant indéfiniment leur examen, soit en s’y opposant par le vote. Ces différentes propositions de loi visent selon les cas à octroyer le suffrage « intégral », pour toutes les élections, ou le suffrage « partiel », pour les seules élections locales.

  • Le droit de vote aux femmes est mentionné dans le projet de constitution du 20 janvier 1944
  • Le droit de vote est accordé aux femmes en France le 21 avril 1944 par le Comité français de la Libération nationale, confirmé par l’ordonnance du 5 octobre sous le Gouvernement provisoire de la République française, mais il n’est utilisé que le 29 avril 1945 pour les élections municipales, puis en octobre pour les élections à l’Assemblée constituante. Il n’est étendu aux « femmes de statut civil local » en Algérie française qu’en 1958 (décret n° 58-568 du 3 juillet 1958).
  • En Europe

    Le droit de vote a été accordé aux femmes de façon progressive dans la majorité des pays à partir de 1906  :

  • 1906 : en France Paul Dussaussoy dépose à l’Assemblée nationale le premier projet de loi pour rétablir le droit de vote des femmes aboli depuis la Révolution
  • 1906 : Finlande
  • 1913 : Norvège
  • 1915 : Danemark
  • 1919 Allemagne , Pays-Bas, Luxembourg, Belgique
  • 1928 : Grande-Bretagne
  • 1945 : Enfin en France……  40 ans après la proposition de loi de 1906…  le pauvre M Dussaussoy devait s’en retourner dans sa tombe..c’est bien ça la France patrie des droits de l’HOMME

PAPY VIDEO

FEMMES

FEMMES

FEMMES

MUSIQUE POUR SE REPOSER

Visite exceptionnelle  du 8 mars sur  l’histoire
des reines et princesses inhumées à la Basilique de Saint-Denis,
Participez à une visite exceptionnelle à la Basilique de Saint-Denis, à l’occasion de la Journée Internationale pour les droits des femmes, afin de mettre en lumière l’histoire des reines et princesses inhumées dans l’ancienne nécropole.

  • Lieu: Saint-Denis
  • Durée: 1h30
  • Accès en transport en commun: Basilique de Saint-Denis (Métro ligne 13)
  • Langue: Français

Description
Les femmes de la famille royale, bien qu’éduquées dans ce seul but, sont bien plus que la matrice dynastique. Gardiennes du royaume en l’absence du roi, garantes de l’amour entre la couronne et les sujets du royaume, elles s’inscrivent dans une logique de répartition du pouvoir. A travers les tombeaux de reines célébrés et de princesses anonymes, la visite permet de redécouvrir ces femmes au cœur du pouvoir à la fin du Moyen Age.


La Ville-aux-Dames est une ville française très féminine

En Indre et Loire, à côté de Tours, il existe une ville appelée La Ville-aux-Dames, abritant 5000 habitants. Il s’agit de la seule commune française dont tous les noms de rues, de monuments et de bâtiments importants sont uniquement des noms de femmes. Le conseil municipal adopta

Heureusement qu’il n’existe pas de ville similaire pour les hommes sinon j’imagine que le conseil municipal se ferait cataloguer de machiste par les femen

Seule une rue se nomme « impasse de la dame en noir » en référence à un curé, le seul homme de la commune, qui sauva des personnes pendant la guerre en les cachant….

WiKIPEDIATRE Modérateur du site Restez svelte 160pxretour sur la rubrique du même tabacRETRO :
c’est du même tabac

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.