Lucienne et sa belle moule normande


BLOC NOTE

de

Papy Cook


 » PAROLES  D’HOMMES  »

« De la cuisine simple comme un bonjour« 

Bonjour !,

– Ce soir on mange chinois ou chez moi ?

– Ou pourquoi pas japonais ? c’est nippon ni mauvais !

– Non ….. j’ai été à la pêche aux moules et on les mange à la normande

« On dit que les voyages forment la jeunesse… mais pour les potes âgés, ils ont la vertu de créer des amitiés authentiques….Lucienne la normande, et Christiane font désormais partie de mon histoire, et pour elles,  je vais faire exception à ma rubrique paroles d’hommes…..
je vais les laisser causer dans le poste… surtout qu’elles causent bien de leurs moules normandes….!
C’est tellement vrai que quand  je les mange,  j’entends l’océan ….et en tendant l’oreille, je les entends même papoter…  et si l’oreille me siffle, c’est qu’elles parlent de moi… toujours en bien….!

Merci à toutes les deux d’avoir livré la recette de famille « 

Voici la recette: DES MOULES AU CIDRE

Pour ceux qui aiment la cuisine au lard et l’art … retrouvez d’autres œœuvres de Gustave Courbet (1819–1877)

Et pour ceux qui se sont trompés de titre ne repartez pas bredouille….. »l’origine du monde de Courbet » devrait vous satisfaire…. Vous pourrez même y mettre le nez dessus..!
La cuisine, c’est aussi affaire de senteurs et d’éveil des sens…

 Gustave Courbet (1819–1877) - PLAGE DE NORMANDIE
Epicerie et saveurs
MOULES AU CIDRE
Ingrédients pour 6 personnes

2kg de moules, 1/2 bouteille de cidre brut, 100gr de crème fraîche

3 oignons hachés très fin, 60gr de beurre, 60gr de farine, 40gr de moutarde, persil, ciboulette, sel, poivre.

Dans une casserole, verser la moitié du cidre, les moules avec sel et poivre.
Faire cuire à feu vif; dès que les moules sont ouvertes, les retirer, les disposer dans un plat allant au four, les parties de la moule garnie sur le dessus, filtrer le jus et le conserver au chaud.

Dans une casserole mettre beurre et les oignons, faire cuire juste blondir y mélanger la farine pour une courte cuisson en remuant à l’aide d’une cuillère en bois, y verser  le jus de cuisson et le reste de cidre.

Faire réduire de moitié, baisser le feu , incorporer la crème la moutarde tout en remuant.

Napper les moules avec la sauce, garnir de persil haché et ciboulette.

Bon appétit .

  « LA CHOUETTE a  voulu connaitre le point de vue de Mémé Marthe ( la grand mère de Chou blanc …)
comme il fallait s’y attendre…. elle, fille du midi, n’a pas voulu être en reste devant une normande et nous a révélé une recette de cuisson originale des moules  ….. qui lui ressemble …. proche de la terre…
Essayez, vous verrez, point n’est besoin d’avoir le don comme elle… mais toutefois quelques pins maritimes à proximité. 


Laissons la raconter… » 

L’ÉCLADE DE MOULES

 Pour faire une éclade, il faut les ingrédients suivants:
Des moules (logique, non)
des aiguilles de pin
une allumette
un clou


Ah, oui, le fait d’utiliser un clou est intriguant, mais vous allez vite comprendre pourquoi!!

L’idéal est d’utiliser une grande plaque de bois, mais on peut le faire à même le sol, dans le jardin bien sûr…
On plante le clou au centre de la planche, et il faut mettre la première moule debout (la partie la plus fine en haut) contre le clou, en équilibre. Puis il s’agit d' »enrouler » les moules autour du clou, pour former une sorte d’escargot gigantesque.

Une fois que la disposition est terminée, on recouvre généreusement d’aiguilles de pin, on peut en mettre autant qu’on veut. Puis, on y met le feu. La chaleur cuit les moules, et lorsque les aiguilles se sont consumées, les moules sont cuites.L’inconvénient, c’est qu’on a les doigts plein de cendres… Mais les moules ont un léger goût de pin (très léger, c’est succulent), un léger goût de cendre. Ce qui  paraît bizarre à la première, mais on y prend vite goût!!!


Je dirais que c’est idéal pour un apéritif dans le jardin avec quelques amis, qui n’ont pas peur de se salir les doigts.
En général, il n’y a jamais assez de moules…C’est simple et succulent. Je pense qu’il est difficile d’expliquer le goût de ces moules une fois cuites, mais ce léger goût de pin associé à l’odeur de la cendre rend ces fruits de mer sensationnels.
Bien entendu cela ne marche qu’avec des aiguilles de pin…

Alors, essayez, c’est l’adopter? Vous me direz…

retrouver régulièrement la rubrique le mal maltraité« Mais je crois que tu te trompes Mémé…. il n’y a pas que dans ton midi…. nous avons trouvé cette technique sur l’ile d’Oleron avec du détail sur les quantités et ingrédients nécessaires…..et des photos étape par étape » 

PAPY COOK

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.