Archives mensuelles : novembre 2018

Sport équestre : la bête à deux dos … chou chaud les machos

TOUS LE SPORT CHOU


LE BLOC SPORTIF
par Chou Vert

Wikipédiatre modérateur et détracteur en chefWikipédiatre :

« C’est aujourd’hui le jour de mon coucous avec  Sainte Larissa …
Ça met du piment dans la faute non dans la sotte qui en mange avec vous..
C’est toujours chaud chou chaud chou après…
Cette année plus que jamais, car n’ayant aucun BB rédacteur pour la rubrique sport,  j’ai eu la mauvaise idée de confier cette rubrique en alternance au permanent de service, Chou vert, les autres étant partis en sperme.

Chou vert s’y colle donc, à mon gout d’un peu trop prés de la jument verte ! En mêlant sport équestre et chevaliers servants, pour « selles » qui sont prêtes à galoper  et à recevoir leurs bienfaits.

Voilà son point de vue..! ( Là c’est parti vous êtes prêts en régie, Mamy Vigie envoyez notre nouveau  logo contrôle parental familial sur l’écran.).


article reservé à un public averti et adulte

WIKI:(en off) « Mamy Vigie quand même…! T’as pas plus discret.. ».
ARTICLE RESERVE A UN PUBLIC AVERTI ET ADULTE« OK C’est mieux ….. Fait pas la tête, on t’a  écouté… ça passe pas le dimanche… Alors..! »

« Allez …Allez   Mamy Vigie, la vidéo aussi…! »

 Le fauve est lâché, on est en direct sur le net
Misère de Misère! J’espère que les mamies savent pas manœuvrer l’internet.
Elles peuvent toujours couper le courant, ou péter les plombs.. messieurs  messieurs prudence…. Sinon ça fera Pouêt Pouêt)

                                           
  LE SPORT  ÉQUESTRE UN SPORT POUR TOUS  

cliquez pour un remerciement du credit photoMoi, je considère qu’un bienfait, vaut mieux qu’un malfoutu.
Mais attention un bien fait, vaut mieux qu’un mâle foutu, et dans ce cas là, un bien fait n’est jamais perdu bien longtemps pour les fouineuses à tête chercheuse qui ne font pas beaucoup de bruit,  car elles ne parlent pas la douche pleine. Il y a en même qui se prennent pour des starlettes au haras,  reines du cadre noir, et prêtes à vous faire du cousu main avec l’étalon aiguille qui leur tombe la culotte de cheval.

Parmi toutes ces pouliches assaillies, il y en a parfois qui ne vêlent pas, ce qui oblige à tourner l’étalon pour se rendre dans un haras.poupée russe

Madame, Madame pas de panique.  si votre mâle acquis ne profite jamais assez à votre gout .
.S’’il en veut plusieurs à la fois, Laissez le se payer une poupée russe, ça occupe à plusieurs!

Par contre s’il a des gouts sado masochistes Là, il faut plutôt l’orienter vers une poupée Barbie pour le reste, prenez le mâle en patience auprès de vous le temps qu’il se calme.

Prudence quand même, si votre mari est bien fait madame… !.

Mais sachez qu’un pinailleur, n’est pas forcément un mari infidèle, même si l’on sait que statistiquement entre un homme marié et un célibataire il n’y a que l’espace d’un parchemin.
On peut pinailler sur son épaisseur, mais de là à devenir un virtuose de la cocotte en papier, il n’y a qu’un pas et c’est le premier pas  de  travers qui coute ( le tarif syndical est affiché en fin d’article )
Ceci est si vrai, que l’on reconnait les clubs de rencontre pour célibataires, au fait qu’il n y a que des hommes mariés…!

 Votre mari vous jurera qu’il est contre ce type de femmes …..Vérifiez qu’il ne soit pas tout contre

Oh oh oh on se calme.. ! J’entendrais presque quelques gaillards du club de l’eau qui dort, dire que mes histoires n’ont ni queues ni bêtes, et que ce ne sont que des histoires à dormir debout…où l’on joue à  la bête à deux dos que pour faire Do Do sous la couette et « queue » ne mangent pas de ce sein là.

Moi, je ne parle pas des virtuoses des positions du khama sous draps..  Cul par dessus tête, ou debout comme un seul homme ou sur l’étalon ; je dis simplement ça excite  non pardon…..Ça existe, chez quelques hommes.

son nom est vert baudetPour ce qui nous conserve, nous autres potes âgés..
Malgré nos saillies passées, de grâce, laissons tomber ( j’ai pas dit quoi …..j’ai pas dit quoi !) la brouette de zanzibar pour celle de jardiglande, en regardant  que jeunesse se fesse  et en laissant ceux qui n’ont jamais bêché, leur jeter la première bière..

Si vous le faites, gardez vous la dernière pour la déroute finale, et réservez désormais  la cavalerie, à la comptabilité pudique pour faire du jumping avec votre trésor…public.

Consolation, il est quand même très bon pour vous baiser…. après un pot.

ils racontent tellement de caneries que je finirai par trouver l'âne soeur parmi eux..!

En cas de difficultés de paiement, vous pouvez espérer toucher le tiercé, comme ça personne ne vous fera haro sur le bidet.
Garder votre calme, et évitez de vous faire hara kiri, car  on rit mieux dans ma feuille de chou et c’est plus chouette.

Wikipédiatre modérateur et détracteur en chef

 

– Promis Mamy Vigie, pour Dimanche, on te la joue familiale,

chou vert très vert un peu trop vert -est attendu par Mamie vigieChou vert      (vous pouvez suivre mes autres articles dans la catégorie chou vert)   

.

            Les Tarifs des pipes promis :

 

– En cas de grand âge de votre partenaire nous vous déconseillons le dernier modèle en verre : Trop fragile avec un dentier et susceptible d’être manipulé de façon inadaptée …
Bref vous risquez de vous faire enfumer et de vous faire souffler dans les tronches… Sans parler du risque de brulure
…!!!


– Ta gueule fils de pub…! Arrête de déconner fais leur plutôt  profiter du Blague Friday..!!

Share Button

Le homard a été un plat de pauvre

    Le homard a été un plat de pauvre

 

 

 

 

 

Si le homard est aujourd’hui un produit de luxe, au XVIIe et XVIIIe siècle il était considéré comme une nourriture pour les pauvres en raison de sa très forte abondance dans les océans.

Ce n’était pas un plat très apprécié et on le prenait en si grande quantité qu’il servit même comme engrais.

Il y a des exemples semblables

La truffe également était appelée la «patate du pauvre» et abondait sur les étals des marches de campagne lorsque les forets recouvraient encore le territoire français. Elle se vend aujourd’hui a prix d’or..

L esturgeon et le caviar également.
Comme quoi, tout n est que question de mode.

Si demain, la mode était de manger des insectes, on trouverait tous ça, certainement très bon.

En Dordogne , au XVII siécle il était interdit de donner à manger du saumon aux domestiques plus de deux fois par semaine .

Quelle est la différence entre un homard et une langouste ?

Le homard et la langouste sont tous les deux des crustacés que l’on apprécie dans son assiette, notamment au moment de fêtes de fin d’année. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le homard n’est pas le mâle de la langouste.
Il s’agit bien là de deux espèces différentes.

Share Button

ALLEZ MAMY RACONTE : Comment l’eau de mer est devenue salée

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY…! RACONTE….! est une série pour les petits et les grands enfants..!
Dans la Chouette ma Mamy se transformera, cet automne, en conteuse au bord du feu…. Préparez les buches….. conservez vos braises on va faire griller les châtaignes

Pour les autres ….??
Ben..! Rêvez…..! Vous sentirez très vite les odeurs de la grillade , la chaleur du feu de bois, vous entendrez l’écorce crépiter….. et vous verrez au milieu des flammes…. la fantasmagorie de l’imaginaire…
ça y est..
Vous tenez le soufflet bien en main….?
Oui.. !

Aujourd’hui apprenons :

Comment l’eau de mer est devenue salée

 


Ce livre donne des exemples clairs et de bons conseils pour aider les petits (de 0 à 3 ans et plus) à trouver leurs marques au sein de la famille et, plus tard, de la société. Depuis que je l’ai lu, ma fille participe aux repas familiaux et fait beaucoup moins de colères. Les exemples donnés sont clairs et bien commentés. On comprend mieux les erreurs à ne pas commettre et les petits trucs qui aident à rendre l’enfant heureux et sûr de lui. Un seul regret : ce livre est un peu court ! Il se lit tellement bien que l’on a trop vite fini de le dévorer ! Il ne reste plus alors qu’à mettre ses conseils en pratique !

logo mamy turlututu smallMes chers enfants moi aussi j’avais une grand mère qui, comme moi, aimait à raconter des histoires à la choupinette que j’étais en ce temps là….!

Elle se plaisait à me parler d’histoires qui m’aidaient à mieux me connaitre ou à modifier mon comportement ma manière d’être ou de me conduire avec les autres….. Je me rappelle de celle ci qui m’a amené à changer mon regard sur l’autre … L’autre ce mystère qui n’est pas moi …. et pourtant si proche….!

ÉCOUTEZ-LA VOUS AUSSI POUR QUE DEMAIN VOUS SOYEZ MEILLEURS …

logo mamy turlututu small– Alors.. ACTION Mamy..!
Raconte nous encore un conte étranger

– Oui je veux bien va pour un conte chinois qui nous explique :

Comment l’eau de mer est devenue salée

Il y a fort longtemps vivaient en Chine deux frères. Wang, l’aîné, était le plus fort et brimait sans cesse son cadet.

À la mort de leur père, les choses ne s’arrangèrent pas et la vie devint intenable pour Wang-cadet. Wang-l’aîné accapara tout l’héritage du père : la belle maison, le buffle et tout le bien.
Wang-cadet n’eut rien du tout et la misère s’installa bientôt dans sa maison.

Un jour, il ne lui resta même plus un seul grain de riz. Il fut donc obligé de se rendre chez son frère pour ne pas mourir de faim.
Arrivé sur place, il le salua et lui parla en ces termes :
« Frère aîné, prête-moi un peu de riz. »
Mais son frère, qui était très avare, refusa tout net de l’aider et le cadet repartit bredouille.

Mamy je peux peut être casser ma tirelire pour lui
– T’es gentil mon petit Jonas …
mais ce sera pas la peine…
Écoute la suite….

Ne sachant que faire, Wang-cadet s’en alla pêcher au bord de la mer jaune.


La chance n’était pas de son côté, car il ne parvint pas à attraper le plus petit poisson. Il rentrait chez lui les mains vides, la tête basse, le cœur lourd quand soudain, il aperçut une meule au milieu de la route.
« Ça pourra toujours servir ! » pensa-t-il en ramassant la meule, et il la rapporta à la maison.

Dès qu’elle l’aperçut, sa femme lui demanda :
« As-tu fait bonne pêche ? Rapportes-tu beaucoup de poissons ?

— Non, femme ! Il n’y a pas de poisson. Je t’ai apporté une meule.
— Wang-cadet, tu sais bien que nous n’avons rien à moudre : il ne reste pas un seul grain à la maison. »
Wang-cadet posa la meule par terre et, de dépit, lui donna un coup de pied.
La meule se mit à tourner, à tourner et à moudre….
Et il en sortait du sel, des quantités de sel.
Elle tournait de plus en plus vite et il en sortait de plus en plus de sel.


Wang-cadet et sa femme étaient tout contents de cette aubaine tandis que la meule tournait, tournait et le tas de sel grandissait, grandissait.
Wang-cadet commençait à avoir peur et se demandait comment il pourrait bien arrêter la meule. Il pensait, réfléchissait, calculait, il ne trouvait aucun moyen. Soudain, il eut enfin l’idée de la retourner, et elle s’arrêta.

À partir de ce jour, chaque fois qu’il manquait quelque chose dans la maison, Wang-cadet poussait la meule du pied et obtenait du sel qu’il échangeait avec ses voisins contre ce qui lui était nécessaire. Ils vécurent ainsi à l’abri du besoin, lui et sa femme.

Mais le frère aîné apprit bien vite comment son cadet avait trouvé le bonheur et il fut assailli par l’envie. Il vint voir son frère et dit :

« Frère-cadet, prête-moi donc ta meule. »

Le frère cadet aurait préféré garder sa trouvaille pour lui, mais il avait un profond respect pour son frère aîné et il n’osa pas refuser.

Wang-l’aîné était tellement pressé d’emporter la meule que Wang-cadet n’eut pas le temps de lui expliquer comment il fallait faire pour l’arrêter.
Lorsqu’il voulut lui parler, ce dernier était déjà loin, emportant l’objet de sa convoitise.

Très heureux, le frère aîné rapporta la meule chez lui et la poussa du pied.
La meule se mit à tourner et à moudre du sel.
Elle moulut sans relâche, de plus en plus vite.
Le tas de sel grandissait, grandissait sans cesse.
Il atteignit bien vite le toit de la maison. Les murs craquèrent. La maison allait s’écrouler.

Wang-l’aîné prit peur. Il ne savait pas comment arrêter la meule.
Il eut alors l’idée de la faire rouler hors de la maison, qui était sur une colline.
La meule dévala la pente, roula jusque dans la mer et disparut dans les flots.

Depuis ce temps-là, la meule continue à tourner au fond de la mer et à moudre du sel.
Personne n’est allé la retourner.

Et c’est pour cette raison que l’eau de la mer est salée.

Source : Collectif, Contes d’Asie, ill. Delphine Bodet, rue des enfants


LE CHOURISTE


Restez modeste les enfants :

« La mer ne se vante pas d’être salée »

logo mamy raconte aux pitchousALLEZ MAMY RACONTE…!
retour sur la rubrique du même tabac

RETRO : C’est une récap des histoires déjà racontées….

Share Button