Le Caravage est à Paris la Chouette l’a rencontré….!

logo lardon 1L’’ART ET LA PALETTE
AUX CHOUX

EXPOSITION AU
MUSÉE JACQUEMART ANDRÉ
« Caravage à Rome,
amis & ennemis »

Du 21 septembre au 28 janvier 2019

– Wiki..! On a paumé les pinc eaux…
– On s’en fout, c’est de la peinture à l’huile
.

Michelangelo Merisi a Caravaggio, dit Caravage

Né en 1571 à Milan, mort en 1610 à Porto Ercole, Michelangelo Merisi a Caravaggio, dit Caravage, est une figure révolutionnaire dans la peinture occidentale.

Apparaissant sur la scène artistique romaine alors que naît l’esthétique baroque.

Caravage s’impose rapidement grâce au caractère radicalement novateur de son art.

Son utilisation magistrale du clair-obscur, comme le cadrage mi-corps de ses figures, donne à ses compositions une puissance dramatique inédite, tandis que sa lecture réaliste, qui mêle trivial et sacré, rend accessible l’art religieux au commun des mortels.

L’artiste inaugure de nouveaux thèmes, comme les scènes de jeu ou de taverne, des diseuses de bonne aventure, des musiciens.

Défrayant la chronique,Caravage fait très tôt des émules dans toute l’Europe.

logo lardon D

AUTOMNE 2018  EXPOSITION
Caravage à Rome, amis & ennemis
Du 21 septembre au 28 janvier 2019

Le Caravage est à Paris la Chouette l’a rencontré….!

Caravage (1571 – 1610), figure emblématique de la peinture italienne du XVIIe siècle s’expose au musée JACQUEMART ANDRÉ à PARIS

Pour cet événement unique,10 chefs-d’oeuvre de Caravage, dont 7 jamais présentés en France, seront réunis pour la première fois dans une exposition et dialogueront avec des oeuvres d’illustres contemporains comme le Cavalier d’Arpin, Orazio Gentileschi ou Giovanni Baglione.

logo lardonUne exposition événement

Provenant des plus grands musées italiens, comme
– le Palazzo Barberini,
– la Galleria Borghese
– Musei Capitolini à Rome,
– la Pinacoteca di Brera de Milan,
– les Musei di Strada Nuova à Gênes
– le Museo Civico Ala Ponzone de Crémone,

Ces toiles extraordinaires permettront de retracer la carrière romaine de Caravage (1592 – 1606) jusqu’à l’exil.

Diaporama du musée   

Elles dialogueront avec les œuvres d’illustres contemporains, comme le Cavalier d’Arpin, Annibal Carrache, Orazio Gentileschi, Giovanni Baglione ou Ribera, afin de dévoiler toute l’étendue du génie novateur de Caravage et de rendre compte de l’effervescence artistique qui régnait alors dans la Cité éternelle.

LA CHOUETTE vous a déjà fait apprécier, dans le passé, les œuvres du CARAVAGE

2012, Montpellier s’est plongée dans le caravagisme….
2012 Toulouse, s’est plongée dans le caravagisme….
2012 le caravage fait des ravages
2014 La conversion de Paul
2018 Saint Jean Baptiste …. Vu par Le Caravage

LA CHOUETTE ADORE LE SAINT JEAN BAPTISTE AU BÉLIER QUI SERA PRÉSENT A CETTE EXPOSITION…
ELLE AVAIT TITRÉ….

« QUAND LE CARAVAGE S’EN MÊLE »

Des tableaux représentant Jean seul dans le désert existent aussi, bien qu’ils soient moins courants, mais le jeune Caravage choisit systématiquement de représenter Jean comme un garçon ou un jeune homme seul dans le désert.

SAINT JEAN AU BELIER – Deux exemplaires de la main de Caravage sont connus, et exposés au Musée du Capitole et à la Galerie Doria-Pamphilj.

LE SAINT JEAN BAPTISTE DU CARAVAGE

Le thème de Saint Jean Baptiste a fait l’objet de plusieurs tableaux du peintre baroque italien Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit « Caravage » (1571-1610).

Toutefois, l’attribution de certains de ces tableaux à Caravage n’est pas certaine, et varie selon les auteurs et l’état de la recherche à ce sujet.

Le Jean Baptiste du Capitole ne pose pas de difficulté d’attribution à Caravage, mais l’identification de son thème est quelque peu problématique tant le modèle offre un aspect sensuel et éloigné des représentations habituelles du saint.

Il a d’ailleurs été successivement été décrit dès 1620 comme le berger mythologique Phyxis, puis comme une représentation de l’Amour Vainqueur, ou de façon plus neutre comme un Jeune garçon avec un bélier .

L’association à Saint Jean Baptiste est aujourd’hui communément admise.

 Un artiste hors-du-commun au cœur de la scène artistique romaine

AUTOMNE 2018  EXPOSITION
Caravagelogo lardon D à Rome, amis & ennemis

Le Caravage

Né en 1571, Michelangelo Merisi, dit Caravage, va révolutionner la peinture italienne du XVIIe siècle par le réalisme de ses toiles et par son usage novateur du clair-obscur, et devenir le plus grand peintre naturaliste de son temps.

L’exposition sera consacrée à la carrière romaine de Caravage et au milieu artistique dans lequel il a évolué : comme les études les plus récentes l’ont montré, le peintre entretenait des relations étroites avec le cercle intellectuel romain de l’époque. L’exposition s’intéressera ainsi aux rapports de Caravage avec les collectionneurs et les artistes, mais aussi avec les poètes et les érudits de son temps, liens qui n’ont jamais fait l’objet d’une exposition.

Giovanni Baglione, Amour sacré et Amour profane - © Gallerie Nazionali di Arte Antica di Roma. Palazzo Barberini

Giovanni Baglione

Il s’agira tout d’abord d’évoquer la vie à Rome au début du XVIIe siècle, en montrant l’activité des ateliers des grands peintres, dans lesquels Caravage fait ses premières armes.

C’est aussi à cette période qu’il fait des rencontres qui vont être déterminantes pour sa carrière, celles du marquis Giustiniani (1564 – 1637) et du cardinal Francesco Maria del Monte (1549 – 1627) :

ils deviennent deux des plus grands mécènes de Caravage et lui adressent de nombreuses et prestigieuses commandes.

Évoquer ces collectionneurs et leurs palais, fréquentés par les amateurs et les artistes, permettra aussi de montrer l’influence de Caravage et de ses thèmes sur les peintres européens.

Michelangelo Merisi, dit Caravage, Le Souper à Emmaüs – © Pinacoteca di Brera

Après les amis et les soutiens de Caravage, l’exposition s’attachera à présenter ses ennemis et rivaux présents sur la scène artistique romaine de ce temps. Caravage, qui ne voulait pas être imité et qui le fut pourtant malgré lui, s’est parfois opposé à ses contemporains, à l’occasion de discussions, de rixes, et même de procès.

L’exposition s’achèvera sur l’épisode de la rixe de 1606, au cours de laquelle Caravage tue Ranuccio Tomassoni, et sur les derniers jours de l’artiste à Rome. Condamné à mort à la suite de cette rixe fatale, Caravage est contraint à l’exil et meurt en 1610, sans avoir pu regagner Rome.

Visuel bandeau : Michelangelo Merisi, dit Caravage, Le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier – © Roma, Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali

 

 
logo lardon 1

 

https://amzn.to/2Nu5EXT
retour sur la rubrique du même tabac

 

Chou Blanc
RETRO :
C’est du même tabac….
Bannière ruedesplantes 468/60px
Restez svelte 160px

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.