Archives quotidiennes :

CHOULAGER: L’échelle de la douleur

Crème anti-douleur 200ml

La Journée mondiale de lutte contre la douleur a lieu aujourd’hui 15  octobre 2018
Elle est célébrée tous les ans le 3° lundi du mois d’octobre.

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC  NOTE
de Choucaline

CHOULAGER : “Les Capacités de notre cerveau à lutter contre la douleur »

L’ échelle de la douleur 

Quand on a mal tout le temps… l’Évaluation de la douleur s’impose..!

Portrait d'après une statue de: Etienne Pierre Adrien Gois: La douleur Marbre 1764Galerie Photo Olivier Daaram Jollant.
Cela commence par un mal que l’on croit temporaire.
Mais, voilà qu’il s’installe à demeure..!
La douleur chronique est un trouble qui touche de plus en plus de potes âgés souvent laissés à eux-mêmes.
Parfois sans cause apparente, ces douleurs persistantes confrontent les professionnels de la santé à leur propre impuissance.
Les médicaments sont peu efficaces: ils soulagent à peine 10 % à 20 % de la douleur ce qui conduit nombre d’entre nous à chercher solution dans les médecines douces..!


Les différentes douleurs:

La douleur est avant tout un phénomène individuel : Chacun a sa propre sensibilité à la douleur, et la tolérance est variable d’un individu à l’autre.

Cependant, malgré cet aspect intrinsèquement personnel et subjectif, il est possible de distinguer les douleurs selon leur mécanisme, leurs caractéristiques, etc., ce qui permet ensuite aux équipes soignantes de proposer une thérapeutique adaptée.

Douleur aiguë et douleur chronique

La première étape lorsqu’il s’agit d’évaluer une douleur consiste à savoir s’il s’agit d’une douleur chronique ou d’une douleur aiguë.
VIERGE DE DOULEUR - JEAN BAPTISTE DE CHAMPAIGNE

– La douleur aiguë est une douleur vive, immédiate, et souvent brève.
Elle est d’origine traumatique ou postopératoire, ou peut être provoquée par certains soins.

– La douleur chronique est une douleur qui dure plus de trois mois (migraine chronique, douleur liée à un cancer, etc.).

Les origines de la douleur

La douleur peut avoir des origines variées, et parfois difficiles à identifier.

On peut cependant distinguer plusieurs mécanismes de douleur :

la douleur nociceptive (C’est le coup de marteau sur le doigt d’Emile)
C’est un signal d’alarme en réponse à une agression contre l’organisme (par exemple, la douleur provoquée par une brûlure). Un message est envoyé au cerveau pour l’alerter de cette agression. .
C’est ce qui se passe lorsque vous frappez votre index au lieu du clou avec le marteau.
cette douleur résulte de lésions des tissus périphériques, qui provoquent un influx douloureux transmis par le système nerveux intact.
La douleur est, dans ce cas, normale, et même souhaitable dans la plupart des cas, car constitue un signal d’alarme sur une agression.

la douleur neuropathique : ( c’est la sciatique de Marcelin)

Il s’agit d’une douleur consécutive à une lésion nerveuse, ancienne ou récente.
Cette lésion provoque un dysfonctionnement du système nerveux périphérique ou central.
Il peut s’agir par exemple d’une sciatique due à une hernie discale.
La caractéristique de la douleur neurogène, encore appelée douleur neuropathique, est d’être ressentie comme des décharges électriques, des élancements, des sensations de brûlures, des sensations de froid douloureux et des picotements dans le territoire des nerfs atteints.
Ce sont des qualificatifs proposés par le questionnaire de la douleur St-Antoine( ci dessous) (QDSA), mais aussi le DN4 (Douleur neuropathique – 4 questions).
C’est aussi la douleur que ressentent les malades amputés et en particulier la sensation perçue dans un membre qui a disparu (membre fantôme).

La douleur idiopathique : (c’est la fibromyalgie de Victorine)
C’est un syndrome douloureux dont les causes sont mal expliquées. Les examens sont normaux, mais la douleur est bien présente. Cette douleur touche souvent les muscles et les tendons. Dans ce type de douleur on doit citer: La fibromyalgie, les douleurs myofasciales, les glossodynies, la fatigue, les douleurs abdominales douleurs pelviennes,céphalées chroniques. Origines : dysfonctionnement ? psychologiques ?.

La douleur psychogène : ( C’est Gloria dont la tendinite au bras droit était en fait …  liée à un mal être psychologique profond –lire cette étude de cas de mon ami  magnétiseur Chou blanc)
Il s’agit d’une douleur d’origine psychologique (deuil, dépression, traumatisme, etc.). Elle existe en l’absence de lésion.
C’est une douleur réellement ressentie par l’individu. Les mécanismes physiologiques de ces douleurs ne sont pas clairement définis mais l’utilisation d’antalgique semble inefficace.
Ces manifestations douloureuses sont liées à la somatisation des problèmes psychologiques, psychiques ou sociaux de l’individu et c’est en traitant ces problèmes que les douleurs sont ainsi traitées.

Lors de la prise en charge de la douleur, l’équipe soignante s’efforce toujours d’identifier le mécanisme de la douleur ressentie, par le biais d’examens cliniques et d’entretiens avec le patient, afin de proposer le traitement le plus adapté.

Les douleurs ont des mécanismes qui surviennent à partir de systèmes complexes.

La douleur inflammatoire est plus importante le soir et en début de nuit (lorsque le taux sanguin de cortisol naturel est au plus bas). Elle diminue ou disparaît après échauffement et à l’effort (activité professionnelle ou sportive) : douleur de dérouillage.
La douleur mécanique est constante, ne diminue pas voire s’accentue à l’effort.
Elle n’augmente pas le soir, ni en début de nuit, et diminue lorsque la mobilisation s’arrête.

Des échelles existent pour mesurer la douleur  

Notre mémoire nous joue des tours… Il n’a jamais fait aussi froid…!  il n’a jamais fait aussi chaud… que nenni seul le service de Météo France peut vous dire que le 06 mai 1905 était réellement le plus chaud … Sensations et pressions électorales vous trompent …!
L’esprit et le corps est un couple infernal qui ne se rappelle que de ses mauvais moments…! Au coeur des disputes, au paroxysme des douleurs, ils sont prêts à se quitter … « Une séparation de corps » dit l’Esprit: « il n’y a que cela comme avenir désormais pour nous deux…! »

 

Quelle superbe expression dans cette tête symbolisant la Douleur, sculptée par Jean Escoula.

Quelle superbe expression dans cette tête symbolisant la Douleur, sculptée par Jean Escoula. son nom n’est guère resté célèbre mais il fut le compagnon de route des plus connus vers la fin du XIXème siècle.

Replacez l’équilibre de ce couple Corps/Esprit… devenu infernal dans les meilleurs moments de son existence et mesurez vos douleurs …… Faites un moteur de vos moindres améliorations…. pour cela apprenez à mesurer l’intensité de votre douleur……… le dialogue intérieur en sera facilité et vous pourrez mieux vous faire comprendre de votre entourage médical ou familial..!

 VOICI CI DESSOUS QUELQUES INSTRUMENTS DE MESURE ..

Si le thermomètre en donnant la température du corps n’a jamais guéri un malade, il n’en a fait mourir aucun…!
Il est donc inutile de le casser . …. ou de continuer de casser ce corps sans tenter un état d’esprit différent pour que cessent les disputes internes Corps/Esprit…!

Que la force reine soit celle de la pensée positive partagée par toutes les composantes…. Corps – Esprit – Âme

« Les douleurs du corps sont le reflet de l’âme… » Alors mesurez …!
Vous verrez bien dans quel état elle est … !

 Échelle unidimensionnelle

échelle verbale simple (EVS)

Il s’agit de demander verbalement au patient d’évaluer sa douleur selon 4 à 5 catégories desquelles résultera un score.

       ÉCHELLE VERBALE SIMPLE
EN 5 POINTS

Quel est le niveau de votre douleur à l’instant présent?

0 Pas de douleur
1 Faible
2 Modérée
3 Intense

4 Extrêmement intense

échelle numérique (EN)

Elle permet au patient de noter la douleur en sachant que la note minimale est 0 et que la note maximale est10.

                                                    ÉCHELLE NUMÉRIQUE

Pouvez-vous donner une note de 0 à 10 pour situer le niveau de votre douleur ?
Note 0 est égale à « pas de douleur« Note 10 est égale à « la douleur maximale imaginable« Donner une seule note de 0 à 10 pour la douleur au moment présent

échelle visuelle analogique (EVA)

C’est une réglette qui présente d’un côté une ligne subjective et de l’autre côté une réglette de 100 mm. Le patient tracera un trait ou avancera le curseur en fonction de l’intensité de la douleur allant de « pas de douleur » à « douleur maximale imaginable ». Le soignant devra en fonction du déplacement du curseur de la réglette faire correspondre avec la notation se trouvant à l’arrière . Ceci permettra de donner un traitement adapté , elle doit donc être renouvelée toutes les 24 à 48 heures .

EVA

Échelle pluridimensionnelle

Questionnaires

Ils sont souvent établis en fonction du service et du type de pathologie


IL EST DÉJÀ PASSE A LA QUESTION

 AVEC LES DEUX MEILLEURS QUESTIONNAIRES

Questionnaire le plus complet est celui de l’hôpital saint Antoine à Paris  appelé QDSA

Questionnaire le plus complet des douleurs neuropathiques ( 4 questions).  DN4 

 

échelles comportementales

La douleur n’étant pas forcément verbalisée, une étude du comportement peut s’avérer nécessaire pour une bonne prise en charge de la douleur .
Par contre il faut adapter cette échelle en fonction des personnes soignées

Échelle pour jeune enfant
(il montrera le visage qui correspond à sa détresse):

retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeur

CHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..



Crème anti-douleur 200ml

Share Button