Archives quotidiennes :

C’est l’automne choupinet….tu m’étonnes Papy…!

Frise avec masques de théâtre À l’origine à Pompéi – Maison du Faune

 logo com pote comnunique
Zut c’est déjà  L’AUTOMNE ….

ACCUEILLONS-LE EN CHANSON

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

 

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul VERLAINE (1844-1896)

Frise avec masques de théâtre (détail) À l’origine à Pompéi – Maison du Faune

L’AUTOMNE EN CHANSONS
.
….
c’est les feuilles mortes ou rien


Musique d’ambiance

HISTOIRE:

Débarquement :
« Les sanglots longs des violons »….
Quand deux vers de Verlaine annoncent le DDay

Radio Londres et ses messages brouillés par les allemands. Ces « français qui parlent aux français » sont restés dans l’histoire. Parmi les phrases codées les plus connues, deux vers de Verlaine symbolisent à eux seuls l’annonce du débarquement.

Depuis 4 années maintenant le lien, le fil parfois si mince qui relie la France Libre aux groupes clandestins et maquis dans l’hexagone est Radio Londres. Tous les soirs à heure fixe, des messages codés sont envoyés malgré le brouillage des occupants qui en altère l’écoute.
Les annonces paraissent parfois burlesques.
Tous au fil des mois ont leur réalité et leur cible. Mais en cette fin de premier semestre de 1944, il y en aura un qui restera un symbole.
Les deux premiers vers du poème de Verlaine « Chanson d’automne »  est et demeurera celui de l’annonce, en langage codé, du débarquement.
« Les sanglots longs des violons de l’automne  »
Cette citation diffusée sur la BBC annonça le débarquement

CHOU FLEUR

Share Button