LADY LADINDE: 1945…. enfin le Droit de vote des femmes en France

dinde BLOC NOTE LADY LADINDE Bloc note
de LADY LADINDE

 » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

Avec le nom que j’ai, vous comprendrez aisément que je ne veuille pas mourir idiote aussi, lorsque je découvre des choses pour m’instruire,  je vais vous en faire part….
De temps en temps…. vous aurez à vous farcir Ladinde avec sa rubrique  » Et si je ne voulais pas mourir idiote »

LE DROIT DE VOTE DES FEMMES

POUR LA JOURNÉE DE LA FEMME DU 8 MARS, LADY LADINDE se devait d’être aussi au rendez vous :
Avec le droit de vote des femmes

Sous la Révolution, suite au discours de l’abbé Sieyès du 20-21 juillet 1789, distinguant entre citoyens « actifs » et « passifs », les femmes furent classées, comme les enfants, les étrangers et tous ceux ne pouvant s’acquitter d’un cens électoral, dans cette seconde catégorie.

Malgré l’appel de Condorcet, elles furent ainsi officiellement exclues du droit de vote par l’Assemblée nationale le 22 décembre 1789, exclusion maintenue par la Constitution de 1791 puis par un vote de la Convention nationale le 24 juillet 1793, quelques mois avant l’exécution d’Olympe de Gouges, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791.

Chronologie du XIXe siècle à 1944

  • En 1849, Jeanne Deroin tente en vain de se présenter aux élections législatives
  • 1871 : l?éphémère Commune de Paris en 1871 reconnaît les droits politiques des femmes
  • Hubertine Auclert fonde en 1876 le premier groupe suffragiste français : « le droit des femmes »
  • 1903 : le 9 décembre, un vote unanime du Parlement rejette l?égalité politique
  • 1914 : organisation d?un « vote blanc », sondage auprès des femmes sur leur désir de voter. Plus de 500 000 réponses favorables.

À plusieurs reprises, de 1919 à 1940, des propositions de loi en faveur du vote des femmes sont votées par la Chambre des députés, avant que le Sénat ne les rejette, soit en repoussant indéfiniment leur examen, soit en s’y opposant par le vote. Ces différentes propositions de loi visent selon les cas à octroyer le suffrage « intégral », pour toutes les élections, ou le suffrage « partiel », pour les seules élections locales.

  • 20 mai 1919 : vote en faveur d’une proposition de loi pour le suffrage intégral des femmes par 344 voix contre 97.
  • 21 novembre 1922 : Trois ans et demi après son vote à la Chambre, la proposition est rejetée au Sénat par 156 voix contre 134.
  • 7 avril 1925 : la Chambre des députés adopte par 390 voix contre 183 une proposition de loi en faveur du suffrage des femmes lors des élections municipales et cantonales.
  • 12 juillet 1927 : résolution de la Chambre des députés « invitant le Gouvernement à hâter, devant le Sénat, la discussion du projet de loi voté par la Chambre des députés concernant le suffrage des femmes aux élections municipales » (396 voix contre 94).
  • 13 décembre 1928 : nouvelle résolution de l’Assemblée nationale.
  • 19 juin 1928, 21 mars 1929, 26 juin 1931 : refus par trois fois du Sénat de mettre la question du vote des femmes à l’ordre du jour.
  • 1936 : en juillet, la Chambre des députés se prononce à l’unanimité pour le suffrage des femmes (475 contre 0). Le texte n’est jamais inscrit à l’ordre du jour du Sénat. Le Front Populaire nomme trois femmes sous-secrétaires d?État : Suzanne Lacore, Irène Joliot-Curie et Cécile Brunschvicg.
  • Le droit de vote aux femmes est mentionné dans le projet de constitution du 20 janvier 1944
  • Le droit de vote est accordé aux femmes en France le 21 avril 1944 par le Comité français de la Libération nationale, confirmé par l?ordonnance du 5 octobre sous le Gouvernement provisoire de la République française, mais il n’est utilisé que le 29 avril 1945 pour les élections municipales, puis en octobre pour les élections à l?Assemblée constituante. Il n?est étendu aux « femmes de statut civil local » en Algérie française qu?en 1958 (décret n° 58-568 du 3 juillet 1958).

    En Europe

    Le droit de vote a été accordé aux femmes de façon progressive dans la majorité des pays à partir de 1906  :

  • 1906 : en France Paul Dussaussoy dépose à l’Assemblée nationale le premier projet de loi pour rétablir le droit de vote des femmes aboli depuis la Révolution
  • 1906 : Finlande
  • 1913 : Norvège
  • 1915 : Danemark
  • 1919 Allemagne , Pays-Bas, Luxembourg, Belgique 
  • 1928 : Grande-Bretagne
  • 1945 : Enfin en France……40 ans après la proposition de loi de 1906…  le pauvre M Dussaussoy devait s’en retourner dans sa tombe… c’est bien ça la France patrie des droits de l’HOMME
  •  Source: wikipédia
  •  dindeLADY LADINDE retour sur la rubrique du même tabac                    
    RETRO :
    C’est du même tabac…..


    1357
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.