GRÉVE SNCF.. : Plutôt une greffe de l’arrière train


CHOU DE GUEULE

Maintenant que les érections sont passées, je peux parler de ce qui me hérisse le poil ( pas de carotte)…!
Pondérez mes propos par le fait que je viens de rentrer dans le train train hivernal et que la télé me met la vapeur au sujet d’un rapport sur les trains électriques

– OH purée…
il est furax Papy
– c’est pas cette année que   j’aurai mon train électrique

Le rapport Spinetta prône un traitement de choc pour la SNCF

Remise en question du statut de cheminot, fermetures de petites lignes… L’ex-patron d’Air France-KLM préconise des économies tous azimuts pour sortir le système ferroviaire de ses déficits structurels.

;

J’adore la France elle prend un expert des avions pour …..
Faire mieux marcher les trains

Pour faire décoller la SNCF, il préconise la recette de ma grand mère à mon cousin aviateur

– Pour bien décoller mon petit gars.. Essaye donc avec l’eau chaude

Spinetta ne l’a pas inventée car il n’y a aucune nouveauté dans son rapport  il vient juste  à coup de masse enfoncer des clous déjà posés par d’autre avant lui…..
A savoir : Haro sur les hommes

La disparition progressive du statut  de cheminot au rythme des nouvelles embauches au sein de l’entreprise publique,  au profit de contrats de droit commun, de façon à accompagner la mise en concurrence du transport de voyageurs à partir de 2023.
Une telle réforme mettrait fin à un statut vieux de 90 ans , qui comprend de nombreux avantages.

On en parle à la télé les plus humoristiques disent la SNCF   c’est :  Sur  – Neuf  – Cinq  – Fainéants

OUI un cheminot en cache peut être un autre plus soucieux du service public parce qu’il n’aurait  plus ce statut tant décrié…..

OUI ce serait grave de ne plus voir MICHELINE la fille du chef de gare voyager à l’oeil et drôle aussi de  la retrouver comme tout un chacun ticket à la main avec larmes et bagages

OUI face au tour de vis Spinetta il faut s’attendre à des préavis de « greffe »

OUI il faut penser à  sauver les derniers cheminots publics

OUI  pour les pousser  à aller de l’avant
seule une greffe du train arrière semble salvatrice

OUI les soutiens iront bon train le 22 mars surtout des usagers de nos campagnes qui avec ou sans statut ne resteront pas de marbre car ils ne sont pas prêts à attendre le bus Macron

Selon le rapport  les petites lignes de TER sont  :
« 
héritées d’un temps révolu« .

Ces lignes transportent 2% des voyageurs dans 9% des trains, sur 45% du réseau.
Or, elles mobilisent actuellement 16% des moyens consacrés au ferroviaire, soit 1,7 milliard d’euros par an.

Chaque kilomètre parcouru par un voyageur coûte un euro à la collectivité.

La situation ne serait pas catastrophique si ces lignes n’étaient pas en mauvais état.

L’Etat et les régions ont beaucoup investi ces dernières années, mais il faudrait encore ajouter, selon SNCF Réseau, plus de 5 milliards d’euros pour assurer leur pérennité.

– Va falloir s’organiser pour prendre le bus

Au moindre cout…..

Va falloir s’organiser dans les campagnes pour voyager le moins cher possible

« Le rapport ne propose pas de fermeture de ligne », assure Jean-Cyril Spinetta.

Il n’empêche: il préconise un audit de ces liaisons qui représentent le quart de l’offre des TER, doublé d’une contre-expertise du Commissariat général à l’investissement.

Le réseau secondaire serait ensuite divisé en deux parties: les lignes « dont la rénovation est justifiée d’un point de vue socio-économique », et les autres, qui formeraient un « réseau obsolète ».
– L’Etat se désengagerait complètement de ces dernières, libre aux régions de les sauver.

LE CONSEIL DU CHOU

VA FALLOIR INNOVER …!

et apprendre à patienter vu la vitesse des bus

,

Selon le rapport pour les lignes de TGV c’est pas mieux :
La vision de Jean-Cyril Spinetta semble sans appel

« Avec l’ouverture en 2017 de 700 kilomètres de lignes nouvelles, le réseau à grande vitesse français peut être considéré comme abouti ».

– À bon, entendeur … Salut
La ligne TGV Montpellier-Perpignan reste une nouvelle fois la grande oubliée du rapport Spinetta

Si le rapport Spinetta préfigure effectivement ce que sera le transport ferroviaire français du futur, autant dire que la ligne Montpellier-Perpignan ne verra jamais le jour. Déjà, début février, le conseil d’orientation des infrastructures avait proposé un rapport à la ministre des Transports, Elisabeth Borne, dans lequel le tronçon Montpellier-Perpignan était repoussé au-delà de 2023 voire 2028.

Long de seulement 150 km, ce chaînon manquant est le seul à ne pas être à grande vitesse dans l’axe européen Londres-Paris-Barcelone-Madrid-Séville.
Les travaux pour mettre fin à cette anomalie sont sans cesse repoussés voire abandonnés… quand ils ne sont même pas évoqués comme c’est le cas du rapport Spinetta.
BYE BYE … BARCELONE..!
Rien à foutre du boum démographique du Languedoc Roussillon…!

Amis retraités bienvenus dans le sud …

                        Amenez votre tandem avec vous

Conclusion

Les propositions de ce rapport ne seront pas forcément intégralement reprises telles quelles par le gouvernement lors de la rédaction de son projet de loi, mais on peut tabler qu’elles l’inspireront grandement, après la phase de concertation déjà annoncée.

Les prochains mois ne devront pas faire perdre de vue le rôle essentiel du ferroviaire en général, et du service public ferroviaire en particulier, et même si on peut s’opposer sur les moyens de le sauver et de le développer, il faudra éviter les procès d’intention, les condamnations aveugles, et le refus d’analyser les propositions qui seront faites d’un côté comme de l’autre.

La SNCF continuera à avoir un rôle essentiel à jouer dans le futur système ferroviaire, de par son histoire si riche et ses compétences indéniables dans beaucoup de domaines, mais elle doit aussi accepter de se remettre en question, et surtout ses cheminots.

SOURCES :  16/02/2018 – Les Echos – p. 16 et 17

 Transport Views  – LCI    –    france 3


CHOU DE GUEULE

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.