MUSIQUE A DEUX : LE REQUIEM DE VERDI

De Choubert à Choumann en passant par Choupin

 LA PARTITION DE MA2

          La Partition de MA2
Le piano, c’est l’accordéon du riche (Michel Audiard)

  Musique à deux

—————   LA RÉVOLTE D’UN MELOMANE ——————

 Voici le message que nous avons reçu il ya  déjà bien des lunes sous le pseudonyme de Rédo 

« L’ami Ré Do musicien à ses heures en a plein le « do » car là, la coupe est pleine…..

Je considère que dans la Chouette, Louis Fine ne connait que les sons de cloches, celles du clocher où la chouette est perchée et lui à ses côtés.
Redescendez jusqu’au Sol Louis…… Revenez aux fondamentaux…. car nous sommes las de tant de promesses, de tant de Si … Tant de si la sol fa mi rédo m’ont été avancés, et je ne vois aucun progrès notable dans votre  programmation musicale.
Celle ci reste du niveau de noctambules qui déambulent, trois ou quatre fois par nuit, pour chercher le pot…pourri de chansons ringardes…  et pipipole.
Quand il ne s’oublie pas dans ses pampers…. il nous reste quelques gouttes de  nos grands  moments de notre musique classique.
Vous pouvez faire plus et mieux dans  ce domaine ….  ramenez nous MA2 qui avait su nous séduire……     Rédo » ( Rubrique de MA2 évoquée SUR CHOPIN ET SCHUMANN)

Depuis cette  critique, nous avons donc décidé de réagir et de vous proposer de temps en temps  des grands airs classiques
Aujourd’hui c’est au tour du requiem de VERDI  qui, je l’espère, sauront répondre à votre attente musicale….

LE REQUIEM DE VERDI
La Messa da requiem de Giuseppe Verdi (plus communément appelée Requiem de Verdi) est une messe de requiem pour solistes (soprano, mezzo-soprano, ténor et basse), double chœur et orchestre, créée le 22 mai 1874.

Messa da requiem

Alessandro Manzoni en l'honneur de qui Verdi composa le RequiemPour le compositeur, elle devait à l’origine signifier la fin et le couronnement de sa carrière.
Après avoir connu le succès avec l’opéra Aida en 1871, Verdi composa la Messa da requiem en mémoire de son compatriote le poète Alessandro Manzoni, mort en 1873 et qui s’était engagé comme lui pour l’unité italienne au sein du Risorgimento, dans un idéal de justice et d’humanité. Verdi fut si ébranlé par la mort de Manzoni qu’il ne put se joindre au cortège funèbre.

L’œuvre a comme origine une commande passée à plusieurs compositeurs italiens pour écrire une messe de requiem à la mémoire de Gioachino Rossini mort le 13 novembre 1868, pour laquelle Verdi composa la treizième et dernière partie, le Libera me. La Messa per Rossini n’ayant jamais été exécutée, Verdi envisagea rapidement de composer un Requiem entier à partir du Libera me mais le projet ne prit forme qu’avec la mort de Manzoni. Verdi offrit à la municipalité de Milan la composition d’une messe en son honneur, d’où le titre originel de Requiem de Manzoni.

La création eut lieu le jour du premier anniversaire de la mort de Manzoni le 22 mai 1874 en l’église San Marco de Milan sous la direction du compositeur lui-même. Le Requiem fut accueilli avec un grand enthousiasme et trois autres exécutions furent réalisées à la Scala. Verdi dirigea le Requiem huit jours après à Paris, à l’Opéra-Comique, puis en 1875 à Londres et à Vienne. En Allemagne, les premières ont eu lieu en décembre 1875 à Cologne et Munich.

Un peu comme ses opéras, le Requiem de Verdi présente de grands contrastes destinés à émouvoir le public.
Citons, entre autres passages :

– les premières mesures pianissimo de l’Introït, lugubres, effrayantes.

– le célèbre Dies irae, représentant la catastrophe de la fin du monde.

– le Tuba mirum, annoncé de façon inquiétante par des trompettes cachées aux yeux du public, se déclenche dans un immense fortissimo de cuivres et de percussions.

– un Sanctus bref et très gai, contrastant avec le reste de l’œuvre.



retour sur la rubrique du même tabacle logo de MA2 qui devrait nous régaler tous avec sa musique à deux

M A 2     

RETRO :
432

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.