SAINTE CLAIRE D’ASSISE ….. et les clarisses

    BLOC
de Chou blanc

C’ est aujourd’hui Sainte Claire et demain Sainte Clarisse
Le calendrier les a réunies… mais ne confondons pas les deux..!

barre grenat

SAINTE CLARISSE

On sait seulement de sainte Clarisse qu’elle vivait dans l’Est de la France au VIe siècle.

Elle fut la première supérieure d’une abbaye de femmes établie par Romaric et son ami saint Aimé sur le Saint-Mont dans les Vosges, à proximité d’un monastère d’hommes.
Ces deux abbayes sont à l’origine de la ville de Remiremont, au bord de la Moselle.

Clarisse est un prénom dérivé de Claire (sainte Claire, amie de François d’Assise, fonda l’ordre des clarisses),

SAINTE CLAIRE D’ASSISE

fondatrice des Clarisses (✝ 1253)

barre grenat

Sainte Claire vue par Giotto, fresque, chapelle Bardi, Basilique Santa Croce, Florence

Il n’est pas possible de séparer l’histoire de sainte Claire de celle de saint François d’assise

Elle est séduite par lui et par cette vie pauvre toute donnée au Christ.

Elle cherche donc à rencontrer François

Le soir des Rameaux 1212, elle quitte la demeure paternelle et rejoint saint François.
Elle a 18 ans et se consacre à Dieu pour toujours. L’opposition de sa famille n’y pourra rien.
Rapidement d’autres jeunes filles se joignent à Claire, dont sa sœur Agnès, sa maman Ortolana et son autre sœur Béatrice.

Fresque figurant Sainte Claire d’Assise, par Simone Martini (basilique Saint-François d’Assise)

La vie des ‘Pauvres Dames’ prospère rapidement et d’autres monastères doivent être fondés. Le Pape Innocent III leur accorde ‘le privilège de pauvreté’. Mais après la mort de saint François, les papes interviendront pour aménager la vie matérielle des Clarisses et leur permettre une relative sécurité..
Claire refuse de toutes ses forces.
Elle veut la pauvreté totale et la simplicité franciscaine.
En 1252, le pape Innocent IV rend visite aux Sœurs, accepte leur Règle de vie et la bulle d’approbation arrive le 9 août 1253.

Claire meurt le 11 août tenant la bulle dans ses mains dans la paix et la joie.

barre grenat

MES CLARISSES PRÉFÉRÉES


Anne-Marie Antigo

Anne-Marie Antigo, née Anna Maria Antigó i Pujol à Perpignan le 19 janvier 1602 et morte dans la même ville le 28 septembre 1676, est une religieuse catalane.

Anne-Marie Antigo  fut abbesse au couvent Sainte-Claire-de-la-Passion, situé dans la province du Roussillon et dédié aux clarisses. Elle est principalement connue pour sa lutte catalane face au gouvernement français, sa réforme de la communauté des clarisses et pour avoir été retrouvée intacte en 1731, 54 ans après sa mort.
Elle repose aujourd’hui au monastère sainte-Claire de Perpignan.

En 1652 le gouverneur de la province du Roussillon Francesc Sagarra, agissant pour le compte du roi Louis XIV, exile à Barcelone vingt religieuses dont Anna Maria. Le traité des Pyrénées, signé en 1659, apporte la paix dans la région, ce qui lui permet de revenir à son couvent en 1660.

Chaque jour de nombreuses personnes font une halte auprès de Mère Antigo. Ici « le premier camélia 2007 de mon jardin est pour elle » offert par une dame qui fréquente quotidiennement la chapelle. Qu’elle obtienne de son Seigneur, la paix pour notre monde.

A partir de ce moment, elle fera face à l’occupation française en se battant pour faire vivre les spécificités catalanes telles la langue, la ferveur catholique de l’époque ou les usages locaux. Particulièrement appréciée, elle réussit à réformer la règle de la communauté des Clarisses, ce qui a accru sa popularité.

Une religieuse privilégiée du ciel.

La sainte Clarisse était  une religieuse privilégiée du ciel. Elle aurait été favorisée en maintes circonstance du don de bilocation, car on pense bien qu’en  toutes ces circonstances,  elle n’avait jamais  quitté son couvent.

 Elle décèdera en 1676 et c’est à partir de là que commence la véritable histoire de la mère Antigo.

En 1731 le corps de Anna Maria Antigo est retrouvé intact. Placé en sûreté dans l’église de la Réal, des documents d’époque nous prouvent qu’il l’était toujours en 1771, puis en 1805.

En 1842 une description en est donnée par le docteur Carcassonne :

« Partout la peau est desséchée comme tannée. Les organes internes sont dans un état de dessiccation complète. Ils n’ont pas subi la putréfaction. »

 En 1878 des sœurs Clarisses du couvent Ste Claire,  s’installent au centre ville.

Des laïcs de Perpignan crurent en sa sainteté
Face à cette situation des laïcs de Perpignan crurent en sa sainteté et soumirent le corps à des demandes d’ordre miraculeuse.
De nombreux cas furent avérés par les particuliers, mais aucun ne fut médicalement prouvé.
En 1910 le dossier de demande de béatification fut repoussé, pour finalement n’être jamais re-ouvert. Officiellement vénérable, elle est donc depuis souvent considérée de facto comme bienheureuse par la dévotion populaire.

LE CHOURISTE
–  La ferveur qui entoure Anna Maria Antigo s’est peu à peu tassée face au réalisme du XXe siècle. Mais aujourd’hui encore, le corps de Anna Maria Antigo gît toujours dans un cercueil de verre dans le couvent des Clarisses.
Elle est toujours en parfait état de conservation.

barre grenat

– Eh Chou Blanc…!!  Tu as dit MES clarisses préférées…
Elles est où ta deuxième sainte……
?
– EUH OUI…! C ‘est pas à proprement parler une sainte … Encore que par certains côtés….
C’est simplement une sainte femme juste et bonne … C’est presque notre patronne à nous les potes âgés… puisqu’elle vend fleurs et légumes sur les  marchés…. Si vous êtes sur sa route, comme je l’ai été, vous comprendrez qu’elle porte bien son nom…. Regardez là droit dans les yeux…et dites lui :

« CLARISSE….. Donnez moi le bouquet de votre choix …qu’il puisse illuminer ma demeure »

barre grenat

Chou Blanc est  effectivement magnétiseur...! voir son site cliquez Chou Blanc


133

Share Button

1 réflexion sur « SAINTE CLAIRE D’ASSISE ….. et les clarisses »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.