C’est du bon boulot…. “Il a refait un enfant jésus à la Vierge Marie”

BLOC NOTE de CHOU BLANC

.

Donneurs ….Donnez au denier du culte pour protéger l’environnement de La CHOUETTE Des CLOCHERS …. et son sonneur

.

Le titre de ma rubrique  est provocateur mais vrai …!

 
Il faut toutefois remettre cette phrase dans son contexte…. car c’est l’extrait d’une facture d’une  restauration de l’église datant de 1841 (
reproduite ci dessous).
Vous noterez que par respect pour l’histoire et sans doute sa propre réputation et celle de Marie,  le sieur Lespisse avait préalablement remis une queue neuve au Saint Esprit…! Belle opération qui lui a permis avec son aide de refaire l’enfant Jésus…
Finalement il doit 24 francs au Saint Esprit..!

 

 Impertinent je le suis…… mais auriez vous cliqué sur un autre titre… NON… Ah vous voyez…..  si … peut être sur ” Pensez au dernier du culte”
Moi dans la rigolade ambiante, (
vous aviez noté, vous aussi, qu’on se marre bien dans la crise)
Moi disais je….. mon seul but est bien de vous parler du denier du culte..

Pour mieux comprendre qui paye les pâtes Panzani de Don Camillo,  je vous invite à lire le résumé de la loi sur la séparation de l’église et de l’Etat vous saurez ainsi que Pepone représentant de l’État répare les cathédrales et les églises……. mais depuis cette loi ne donne rien pour nos curés.

Pensez y … Une simple enveloppe ( si possible pleine) dans un tronc de l’église c’est facile…

PS : “Pour ceux qui font les troncs…… arrêtez une semaine ce sera votre manière de donner

 un pote âgé en actionFACTURE DES TRAVAUX DE L’ÉGLISE

 

 Mémoire de ce qui est dû à M. Lestisse, peintre-sculpteur-décorateur, pour travaux faits dans l’église de Lanviouze (Finistère) le 9 Mars 1841.

 .

• Pour avoir descendu le grand Bon Dieu de dessus le maître-autel, l’avoir lavé et nettoyé, 14 francs 10 sous
•  Pour avoir fait un nouveau râtelier pour Saint Louis et l’avoir lavé par-devant et par-derrière, 3 francs 10 sous
• Pour avoir mis un nouveau bras à Saint Etienne, lui avoir blanchi le nez et fourni une calotte pour cacher le trou qu’il avait sur la tête, 3 francs 3 sous
• Pour avoir corrigé le Pater Noster et lui avoir fait et fourni une main, un bras, deux pieds et avoir nettoyé toutes les figures, 18 francs
• Pour avoir peint et nettoyé Saint Jean-Baptiste et son mouton et lui avoir placé une corne sur le côté gauche, 5 francs

Pour avoir remis au Saint Esprit une queue neuve et avoir refait un nouveau chapeau à saint Joseph, 4 francs
Pour avoir lavé la Sainte Vierge et lui avoir refait un enfant Jésus et un bras gauche, 24 francs

• Pour avoir fourni les cordes pour peindre les Saints Anges au-dessus de l’autel, 5 francs
• Pour avoir ôté les vieux yeux des douze apôtres et les avoir remplacé par des neufs, 6 francs
• Pour avoir peint une ceinture, mis un bras et une trompette à l’ange qui est au-dessus de la chaire, 7 francs 8 sous
• Pour avoir lavé et nettoyé Saint Isidore, Sainte Barbe et Saint Nicolas et Sainte Cécile avec son violon et leur avoir fourni tout ce qui leur manquait, 20 francs 3 sous
• Pour avoir fait un diable tout neuf, l’avoir placé sous les pieds de l’Archange Saint Michel et les avoir peints tous les deux, 45 francs
• Pour avoir détruit la grande fleur de Lys, pour avoir varlopé le derrière de Saint Louis et de Charlemagne qui ne voulaient pas entrer dans leurs niches et les avoir peints et décorés tous les deux, 45 francs

Ce qui donne un total de 166 francs 40 sous pour la remise à neuf des saints de l’église de Lanviouze.

Avant cette loi du temps du concordat de 1801, les évêques français prêtaient serment civil exigé par le Concordat.La loi concernant la séparation de l’église et de l’État.

La loi de séparation des Églises et de l’État est un événement fondateur de la société française du XXe siècle.
Une loi de conciliation Adoptée à l’initiative du député socialiste Aristide Briand le 9 décembre 1905, qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès.

La nouvelle loi met fin au Concordat napoléonien de 1801 qui régissait les rapports entre le gouvernement français et l’Église catholique. Elle proclame la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes.
Article 1er : «la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes…».
Article 2 : «La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte…»

Par cette loi, l’État manifeste sa volonté de neutralité religieuse mais ne s’exonère pas de ses responsabilités. Il veut «garantir» à chacun les moyens d’exercer librement sa religion dans le respect de celles d’autrui

L’État n’entend en aucune façon limiter la liberté de conscience ni cantonner la religion à la sphère privée

Sur le plan financier, la loi a deux conséquences majeures :
– Les ministres des cultes (évêques, prêtres, pasteurs, rabbins…) ne sont plus rémunérés par l’État et celui-ci se désintéresse totalement de leur nomination,
– Les biens détenus précédemment par les Églises deviennent la propriété de l’État mais celui-ci se réserve le droit de les confier gratuitement aux représentants des Églises en vue de l’exercice du culte.

Pour les Églises, l’opération va s’avérer plutôt profitable :

– D’une part, les ministres du culte et en particulier les évêques vont gagner en indépendance, n’étant plus tenus de rendre des comptes à l’administration.

– D’autre part, les Églises ne vont plus avoir à leur charge l’entretien très coûteux des édifices religieux (cathédrales, églises, temples…) préexistant à la loi de 1905.

Elles ne devront plus assurer que l’entretien courant de ces édifices… Quand à ceux qu’elles seront amenées à construire après la loi de 1905, ils seront leur propriété pleine et entière.

LE SAVIEZ VOUS…!
Le 9 décembre 1905, le député socialiste Aristide Briand (43 ans) fait voter la loi concernant la séparation des Églises et de l’État. qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès, elle est avant tout l’achèvement d’un affrontement violent qui a duré presque 25  ans et qui a opposé deux visions de la France : la France cléricale favorable au concordat et la France républicaine et laïque.

Elle remplace le régime du concordat de 1801 qui est toujours en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques.

La loi s’applique aux quatre confessions alors représentées en France : le catholicisme, la confession d’Augsbourg (les protestants luthériens), les réformés (les protestants calvinistes) et les israélites.

 SOURCES : hérodote.net et wikipédia

CHOU BLANC Lance un appel du coeur…c’est bien, mais vous devez être mieux informés…
Voici de quoi vous éclairer …et peut être faire le don en ligne :

Le denier de l’Église est la première ressource de l’Eglise. Elle représente 43.57% des ressources globales.

C’est une libre participation annuelle des catholiques d’un diocèse et chacun donne selon ses possibilités.

Il est destiné à assurer la vie matérielle des prêtres et la rémunération des laïcs salariés en mission dans l’Église.

En France métropolitaine, les quatres principales ressources de l’Eglise sont:
1. le denier de l’Eglise, collecté annuellement : 47.53 %;
2. la quête, collectée au cours des messes: 29.53 %;
3. le casuel, offrandes faites à l’occasion de baptêmes, mariages, enterrements: 15.5 %;
4. les offrandes de messe, dons effectués pour faire célébrer une messe à une intention particulière): 11.85 %.

Combien donner?

Vous pouvez par exemple donner l’équivalent de 1% de vos revenus annuels, ou encore 10% de votre impôt, ou bien la valeur de 2 ou 3 journées de travail. De plus, si vous êtes imposables, vous pouvez déduire 66% de votre don du montant de votre impôt.

Ainsi, en donnant 200€, vous bénéficiez d’une remise d’impôt de 132€, et votre don vous revient en fait à 68€.

POUR EN SAVOIR PLUS : Donner en ligne directement sur votre diocèse c’est possible… Comment ..?  accès à http://www.eglise.catholique.fr/ressources-annuaires/soutenir-l-eglise/le-denier-de-l-eglise.html

Chou Blanc est effectivement magnétiseurChou Blanc


2358

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.