Saint Just de Valcabrère…. Juste pour le plaisir…!

Bannière ruedesplantes 468/60px

CARNET DE VOYAGE

par
Chou Blanc
Sonate en LA mineur -sicilianaMusique d’ambiance
               Nos découvertes de l’été

La basilique saint Just de Valcabrère

Située à 2 km de saint Bertrand de Comminges, isolée au milieu des champs, la basilique romane de saint Just de Valcabrère a arrêté cet été mon pas tranquille….

Entourée de son cimetière  de campagne planté de mélancoliques cyprès, elle offre un tableau d’une grâce florentine incomparable.

L’édifice bâti aux 11 e et 12 e siècles  présente en dehors des nombreux aspects habituels des églises romanes, une particularité qui lui est propre: Le remploi de multiples pierres antiques, inscriptions et sculptures, un véritable musée ” romain “. Elles proviennent de la cité antique qui se trouvait là.  L’extrême complexité de cet assemblage hétéroclite mais fort réussi – même si le clocher carré paraît trop massif,  laisse le champ libre à l’émotion du visiteur et à l’intérêt du curieux ou de l’amateur de vieilles pierres.

L’entrée s’effectue par un portail composite : c’est un montage moderne formé d’un arc en plein cintre et de colonnettes gothiques (sans doute d’un couvent voisin ) Bien que le sculpteur de Valcabrère les ait représentés comme des jeunes gens, il faut reconnaître les  martyrs Saint Just, Saint Pasteur son frère  et Saint Etienne premier martyr . Les sculptures sont surmontées de chapiteaux et de deux pierres en remploi.  Rien ne pourrait mieux résumer l’ancienneté de l’occupation du site et son extraordinaire propension au remploi.

Nous entrons comme si nous étions attendu depuis des siècles

 

Outre les colonnes romaines déjà signalées, l’édifice recèle de nombreuses pierres sculptées en réemploi dans la maçonnerie ou comme bénitiers.

Sur le pilier séparant l’absidiole gauche de l’abside principale on peut voir deux débris de sculptures placés à l’envers témoignant du seul aspect utilitaire de la pierre.
Remarquons encore sur le pilier de droite ces magnifiques bas-reliefs ornés de rosaces et d’acanthes enroulées.

 Extérieurement on ne retrouve plus le plan de l’intérieur : deux absidioles sur plan outrepassé encadrant une abside en hémicycle prolongé. Elles sont enchâssées toutes trois dans des murs qui ne reproduisent pas ce dessin circulaire.

Le clocher carré prolonge le mouvement ascendant des toitures et couronne l’ensemble

En visitant saint Just, nous sommes sûrs de marcher sur les traces de saint Bertrand  et cela motive amplement notre pèlerinage. On connaît l’importance des tombeaux des martyrs et des premiers chrétiens dans le développement des pèlerinages, et cela dès l’Antiquité. Ne pouvant toujours se rendre sur la tombe des Apôtres, les fidèles allaient prier sur celle de leurs ainés dans la foi.
De nombreux pèlerins qui suivaient le chemin de  saint Jacques de Compostelle  s’arrêtèrent ici.

 J’ai été de ceux là cet été, et  je vous invite à la découverte de ce site.

Nous vous signalons que l’UNESCO vient d’inscrire la basilique Saint Just avec les chemins de Saint Jacques français au patrimoine mondial de l’humanité.”
Si voulez en savoir plus sur la basilique Saint Just
 
Si vous êtes très gentils Chou Blanc nous concoctera, la prochaine fois, son carnet de voyage sur Saint Bertrand de Comminges….. Restez nous fidèles ….. A bientôt

(Photos : Chou Blanc pour la Chouette) 2015


Restez svelte 160px
Chou Blanc est effectivement magnétiseurChou Blanc

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.