INFO DU 17 07 2013 – PORTE OUVERTE A LA SANTE

LA PRISON DE LA SANTE VA FERMER CINQ ANS
  France 16/07/2013 – 17:45

Christiane Taubira a confirmé la construction-rénovation de la maison d’arrêt de Paris-La Santé, qui est l’un des trois grands projets de rénovation.

Les travaux devraient durer trois ans et en attendant, “les personnes détenues seront transférées vers des établissements des environs”, peut-on lire dans le communiqué de l’administration judiciaire, qui explique que “cette rénovation a pour objectif de faire de la maison d’arrêt de La Santé un établissement à réinsertion active, d’améliorer les conditions de détention et de travail, les activités en détention et le maintien des liens familiaux.”

Pendant la durée des travaux, le centre de semi-liberté (100 places) sera maintenu en fonctionnement.

minilogo chouriant

Purée, j’ai eu peur…
j’ai cru qu’elle allait faire
une opération porte ouverte

« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », cette formule devenue slogan a suscité tout au long du XXe siècle l’interrogation des hugoliens, et pour cause, car elle ne se trouve nulle part dans l’œuvre de Victor Hugo.

Rappelons que le record de 67.839 personnes incarcérées est de mai 2013
Un total de 67.839 personnes étaient incarcérées début mai en France, selon des chiffres par l’Administration pénitentiaire, un record, au-delà du précédent sommet de décembre 2012
Si voulez lui en prendre un ou deux en pension ……je vous assure ils s’autogèrent, s’auto alimentent et à l’occasion peuvent vous mettre dans leurs combines.
Ecrivez directement à Christiane nos secrétariats sont à effectif réduit cet été…. !

SAINTE CHARLOTTE

Doyenne des Carmélites guillotinées (80 ans), Anne Marie Madeleine Françoise THOURET, en religion Soeur Charlotte de la Résurrection est née en 1715 à Mouy dans le diocèse de Beauvais.
Lorsqu’ éclate la Révolution française, en 1789, la communauté du Carmel de Compiègne compte 21 religieuses. 18 monteront sur l’échafaud. Conformément au décret du 13 février 1790 qui supprime les Ordres religieux contemplatifs, chaque carmélite est invitée à déclarer si son intention est de sortir de son monastère.
Toutes affirment ” Vouloir vivre et mourir dans cette sainte maison.”. En 1792, la Mère prieure leur propose ” Un acte de consécration par lequel la communauté s’offrirait en holocauste pour que la paix divine, que le Fils de Dieu était venu apporter au monde, fut rendue à l’Église et à l’État.”.

Le 14 septembre 1792, elles sont expulsées de leur couvent. Chaque jour, elles prononcent l’acte d’offrande. Le 23 juin 1794, au temps de la Grande Terreur, elles sont arrêtées. Jugées et condamnées à mort le 17 juillet, elles sont guillotinées le soir même, sur la place de Nation à Paris.
Leurs corps furent enterrés au cimetière de Picpus dans une fosse commune, où ils se trouvent encore dans le jardin des religieuses.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.