LA JOURNEE DE LA TERRE – L’ERABLE DU CANADA

 CARNET DE VOYAGE au CANADA

de notre envoyé spécial

MACHANADA Stagiaire à  GaïaPresse – Montréal

barre grenat
En ce 22 avril 2013, Jour de la Terre, voici un article dédié à l’emblème du Canada :
L’érable ( A la demande de La Chouette  ^^)
feuille-rouge-automne.jpgNom commun : Érable du Canada, Érable rouge, nommé par les anglophones ‘Red maple’.
Nom latin : Acer rubrum
Famille : Aceraceae
Catégorie : arbre
Port : colonne, conique
Feuillage : caduc, découpé en 3 à 5 lobes assez profonds, vert puis jaune puis rapidement rouge vif en automne, la coloration apparaissant avec les premiers froids, de façon irrégulière selon les arbres et assez précocément par rapport à d’autres espèces.
Floraison : printemps, minuscules fleurs rouges en grappes dressées suivies de samares ailées
Couleur : rouge
Croissance : rapide
Hauteur : 15-30 m
Plantation : automne
Multiplication : semis, bouturage en juin-juillet
Sol : bien drainé ; plutôt argileux et acide ou neutre (mais le sol acide donnera les plus belles couleurs automnales) ; éviter le calcaire, fertile ou riche, frais
Exposition : soleil, mi-ombre
Entretien : aucun
Origine : Amérique du nord (Source:
Nature-Jardin)

Dans l’histoire du Canada, les arbres ont joué un rôle important. Ils ont toujours eu un un intérêt commercial, environnemental et esthétique pour tous les Canadiens. L’érable, plus particulièrement, présente une importance commerciale exceptionnelle. Il est à la fois une source de bois précieux et une source intéressante pour l’industrie du sucre d’érable. Le bois d’érable est reconnu pour sa dureté et sa résistance. Il est très recherché pour la parqueterie, la menuiserie, les boiseries d’intérieur, le placage et la fabrication d’ustensiles de bois.

Alors il n’est pas étonnant que le Canada ait adopté l’érable pour symbole. C’est le 15 février 1965 que Le drapeau rouge et blanc portant une feuille d’érable stylisée a été proclamé drapeau national du Canada par la reine Élisabeth II. Le rouge et le blanc sont les couleurs officielles du Canada, couleurs établies par le roi Georges V en 1921.

La feuille d’érable a été utilisée dès 1834 comme emblème officiel du Canada. « Cet arbre – l’érable – d’abord jeune et battu par les vents, semble dépérir, puisant difficilement sa nourriture à même la terre. Mais le voilà bientôt tendre ses rameaux vers le ciel, grand et fort, faisant fi des tempêtes et triomphant du vent, maintenant impuissant devant sa force. L’érable est le roi de nos forêts; il symbolise le peuple canadien. »

Aujourd’hui, l’érable est bien plus qu’un symbole. On en tire son fameux sirop, produit d’importance au Canada et surtout au Québec. D’ailleurs, l’histoire du sirop d’érable remonte bien loin avant l’arrivé des premiers colons dans les Amériques. En effet, les Amérindiens en consomment depuis la nuit des temps et ont très vite su exploiter les vertus de la sève de l’érable à sucre en mettant au point une technique de récolte toute simple. A l’approche du printemps, ils entaillaient les arbres de biais avec leur tomahawk et recueillaient le précieux liquide dans un mokuk, récipient d’écorce de bouleau qu’ils déposaient sur la neige au pied de l’arbre à l’aide d’un éclat de bois encastré dans l’entaille. Pour obtenir un sirop noir et épais, les Amérindiens faisaient bouillir la sève dans des chaudrons d’argile en la chauffant avec des pierres rougies au feu. Le procédé était très long.

Aujourd’hui, le sirop d’érable fait partie de la culture culinaire québécoise. Il est produit au printemps, au « temps des sucres » à partir de l’eau d’érable, 100% naturel.

D’ailleurs, à partir de cette eau, on va également fabriquer  plusieurs produits différents: le beurre d’érable, la gelée d’érable, le sucre d’érable et le caramel d’érable. (le beurre est vraiment trooop délicieux !! sur des crêpes ou sur du pain grillé…délicieux!)

feuille-rouge-automne.jpg

La fabrication du sirop d’érable comprend cinq étapes : L’entaille de l’arbre, la récolte, l’évaporation, le filtrage et la conservation. ( Source: le Québec en France)

 

Tout d’abord : l’entaille. Cette dernière a lieu au début du printemps (de la mi-mars au début du mois d’avril). Il s’agit de percer un trou de 6cm de profondeur et 0.11cm de diamètres dans l’écorce de l’érable, et ce à une hauteur de sol d’environ 1 mètre. On y place ensuite les gouterelles qui permettront à l’eau d’érable de s’écouler dans les seaux, prévus à cet effet.

Le phénomène de la coulée est étroitement lié à la température de l’air. Des conditions de gel la nuit suivies de températures plus élevées pendant le jour sont indispensables !

La sève est attirée vers le sommet des arbres lorsque les branches les plus exposées au froid gèlent, et au moment où la température passe au-dessus du point de congélation, environ 5°C, la sève redevient liquide et descend par gravité vers le bas de l’arbre.

Alors commence la récolte de l’eau d’érable : A ne pas confondre avec la sève ! Lors du dégel, au printemps, l’érable transforme l’amidon en sucre. Le sucre se mélange avec l’eau absorbée par les racines de l’érable et sucre légèrement sa sève. C’est ce qu’on appelle l’eau d’érable qui sera transformée en sirop d’érable.

A savoir que cela ne cause aucun dommage aux arbres car ce ne sont en moyenne que 5% de ses réserves en sucre qui sont prélevés.

En général, la récolte est automatisée via un réseau de canalisations qui amène l’eau d’érable directement vers la cabane à sucre !

L’évaporation est l’étape qui consiste à transformer l’eau d’érable en sirop ou autre dérivés d’érable. Ainsi, on obtiendra du sirop d’érable en le chauffant à 104°C, le beurre (ou fondant) d’érable à 112°C et le sucre d’érable à 123°C. Pour vous donner une idée, il faut environ 45 litres d’eau d’érable pour produire 1 seul litre de sirop d’érable !

Les produits de l’érable ne présentent aucun additif et sont donc tout simplement le fruit d’un fin équilibre entre le chauffage du sirop, son refroidissement et son brassage : Un produit on ne peut plus naturel !

Vient ensuite le filtrage du sirop afin de le débarrasser des potentielles impuretés et la conservation du produit : dans un endroit sec et tempéré. Une fois ouvert, grâce au fait qu’ils soient 100% naturels, les produits d’érable peuvent être gardés durant des mois mais il est rare qu’un bon sirop reste plus d’une semaine dans votre frigo !

Voilà, j’espère que vous en aurez appris davantage sur l’érable et son sirop. Pour ma part, je suis une grande fan du sirop et de tous les produits dérivés !! À quand la production de sirop d’érable en France ???

PS: En ce Jour de la Terre 2013, n’hésitez pas à aller faire un tour sur GaïaPresse

barre grenat

Marie Charlotte au CanadaMACHANADA
(A bientôt-  POUR LIRE MON DERNIER CARNET DE VOYAGE…! RANDO EN RAQUETTES)
2898

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.