CADRES SUR TABLE: Portrait de L’ANIMATEUR

hypnose-002ba.jpgChoucaline plus proche de toi tumeurbloc note choucalineBLOC NOTE
de Choucaline

Capacités de notre cerveau à découvrir
« QUI EST L’AUTRE »

Avec CADRES SUR TABLE, nous inaugurons cette série inédite de portraits de cadres de nos entreprises et administrations, afin que nous ayons un regard amusé en direction de ceux ou celles que nous reconnaitrons….. mais également pour espérer leur faire découvrir leurs qualités et leurs défauts ….
Les portraits sont, comme pour toutes démonstrations, rédigés en grossissant le trait ……. mais si peu diront certains…..!

Tu devrais leur dire que tu vas les « encadrer » les uns après les autres, semaine après semaine, et que tous vont y passer ….
La jeune louve , le petit chef 
, le serviteur fidèle, l’animateur (ce jour), la soliste, le chef d’orchestre, le cinglé du boulot, pour finir par le planqué… qui est peut être celui qui a eu le temps de tirer le portrait de ses petits camarades…!!!

PORTRAIT DE L’ENCADRÉ DU JOUR: L’ANIMATEUR

Perle rare que « l’animateur ».

Combien d’êtres, en effet réunissent-ils les qualités indispensables pour entraîner, dynamiser, faire vivre le travail?
Combien sont-il capables d’initier et d’innover, sans redouter d’en assumer les risques?
Aussi, sont-ils vénérés ces thaumaturges du vingtième siècle!

 

Estimés sur le plan personnel, comme ils peuvent être appréciés dans les relations profes­sionnelles!
Il leur est permis d’en demander plus.
Il leur est beaucoup pardonné, même leurs outrances.

C’est que l’animateur œuvre pour le progrès des autres, sinon leur bonheur, tout autant que pour sa propre réussite ou celle de son entreprise.
Son princi­pal talent :
Le don de convertir à ses idées.
Sa conception du travail:
L’occasion de se réaliser et non pas une fastidieuse contrainte.

A quoi se reconnaît-il..?

Peut-être surtout à son ouverture sur autrui.
Les relations avec lui ne sont jamais indifférentes. Subordonnés comme supérieurs, avec qui que ce soit, il s’implique de manière affec­tive, intense, parfois impétueuse, souvent passionnée.
Dans ses attirances, comme dans ses rejets. Heureux de nature, bien dans sa peau, il répand autour de lui une sorte de bonheur de travailler.
Mais il s’irritera, tempêtera aussi vite contre qui vient trop le contredire ou contrecarrer ses projets.

En fait s’il devient partial, voire partisan. C’est souvent pour soutenir ses gens ou défendre ses idées.
Ainsi, pour lui, le destin de l’entreprise en arriverait presque à se situer en deçà de l’équipe qu’il anime.

Surtout non seulement manager, mais aussi quelque peu visionnaire, notre cadre se sent porteur d’un grand dessein.
Projet idéal, philosophique, politique ou même religieux, en tout cas transcendant généreu­sement les limites de son métier.

Objectif primordial:
Progresser en faisant progresser son entourage et si possible, la société.
La recette? Une sorte de code moral dans lequel le bien collectif est plus important que les intérêts particuliers.

Aussi, n’est-il pas rare que l’animateur soit consi­déré comme un idéaliste, voire un dangereux utopiste. Il peut apparaître à certains déphasé, un tantinet boy-scout trop éloigné des contingences du quo­tidien.

Cependant la plupart du temps, il associe un pragmatisme efficace à sa largeur de vue.
Ce n’est pas lui, non plus, qui se sentira déshonoré de mettre la main à la pâte.
Tenant à donner l’exemple, ne se figeant pas sur un piédestal, il n ‘hésitera pas à coller, ficeler, agrafer, transformant un envoi urgent ou une «charrette» de dernière heure en véritable amusement.

Un utile fer­ment de changement..!

Mieux. Un être comme lui se révèle un utile fer­ment de changement. Il n’a pas son pareil, par exemple, pour mettre le doigt sur les routines et les défauts d’une structure.
Il propose en même temps des remèdes auxquels personne n’aurait songé.

En général, il fait fi de la hiérarchie. Pas trop d’organisation. Non aux contraintes tatillonnes. Au contraire, il délègue volontiers et grâce rarissime, sait donner aux gens confiance en eux-mêmes.
Les problèmes?
Ne jamais les prendre trop au sérieux.
L’an­goisse?
Faire au moins semblant d’ignorer.

Ce goût du bonheur et ce désir d’apaisement peu­vent se conjuguer avec l’appétit des grandes manœu­vres et des âpres conquêtes.
En effet personnage de contrastes, l’animateur atteint parfois à une certaine enflure. Apte à redonner du punch aux troupes, il admet difficilement que ses collaborateurs ne suivent pas.
Sachant qu’il plaît. il en rajoute un peu trop.

Jusqu’à se montrer comédien. Ne serait-ce que pour mieux argumenter ou mieux écraser.
Pour lui, et c’est ce qui peut le rendre intolérable, lorsqu’on désire vraiment quelque chose, on finit tou­jours par l’obtenir.
L’un de ses jeux?
Lancer des défis périlleux, très haut la barre, pour resituer les gens à leur place, mais aussi, un peu, par gloriole.

Par contre, l’animateur reste l’opposé du politicien.

Fuyant la parade, peu soucieux des pseudo-honneurs, il préfère acquérir l’estime.
Il se juge comme il juge ses collaborateurs  sur l’efficacité. Et, s’il se montre conquérant, ce n’est pas tant par soif de puissance que pour voir s’incarner ses convictions.

Alors, un être angélique..? Aimé partout..? De tous..?

Certainement pas. Un tel chef suscite, bien sûr, de farouches inimitiés, à base de basse jalousie.
Fonceur, obnubilé par sa volonté de progrès, il donne aussi des frissons à ceux qui, même s’ils subissent avec plaisir son charisme, redoutent ses exigences, se méfient de sa virtuosité et s’irritent de son narcissisme.

Et puis, au-delà de la générosité du personnage, peut sommeiller un immense orgueil.
Ou, parfois, une sorte d’infantilisme…!

Rien n’est plus fragile qu’un animateur

Aussi, lui faut-il rester chanceux..!
Rien n’est plus fragile qu’un animateur….!

Personne ne devient p!us odieux quand il se heurte à trop d’obstacles ou, pire, quand il se sent menacé de trahison.
Comme un adolescent aux rêves meurtris, il risque alors de se transformer en un impitoyable réactionnaire, plus écrasant encore que le « petit chef», plus dangereux aussi.

SOURCE : Extrait de cadres sur table – Document de formation en ressources humaines pour cadres bancaires années 70

LISTE DES ENCADRÉS … EN BOITE

CE TABLEAU RÉCAPITULE LES PRÉCÉDENTS PORTRAITS DÉJÀ PUBLIÉS

LISTE DES ENCADRÉS … EN BOITE

CE TABLEAU RÉCAPITULE LES PRÉCÉDENTS PORTRAITS DÉJÀ PUBLIÉS

LA JEUNE LOUVE
LE PETIT CHEF
LE SERVITEUR FIDÈLE
L’ANIMATEUR
LA SOLISTE
LE CHEF D’ORCHESTRE
LE CINGLÉ DU BOULOT

La Boîte à outils du manager – 3e éd. – 50 fiches pratiques pour piloter son équipe Broché
Manager est un apprentissage quotidien : la singularité de chacun, manager et collaborateur, la multiplication des situations, les transformations numériques… obligent à s’adapter en permanence.
En 51 fiches pratiques, cette 4e édition propose des réponses simples et opérationnelles, et des plans d’action applicables à un grand nombre de situations quotidiennes pour le manager :
. développer et maintenir la motivation de ses collaborateurs ;
. développer leurs compétences ;
. mieux communiquer ;
. mener un entretien annuel ;
. mobiliser l’équipe ;
. exercer son autorité ;
. conduire le changement.
Parce qu’être manager ne s’improvise pas, cet ouvrage s’adresse à tous les managers, débutants ou confirmés, désireux de s’appuyer sur des repères précis, des lignes directrices claires, des témoignages et des auto-évaluations, dans une démarche cohérente et pertinente.
Dans cette 4e édition, outre la question prégnante du digital et son impact toujours plus grand sur le management, l’accent est mis sur le partage d’expérience de terrain, en tant que manager d’équipe mais aussi de soi-même.

<
retour sur la rubrique du même tabacChoucaline plus proche de toi tumeurCHOUCALINE

RETRO :
C’est du même tabac…..

399

Share Button