L’homme des bois : Mon drole de chardonneret


L’HOMME DES BOIS
Bloc Note de GUI7
Dans les méandres de l’internet au coeœur de la toile d’une araignée céleste jaillit parfois la lumière…
C’est ainsi que j’ai découvert l’origine de mon nom.
Malgré sa consonance bien française, GUI7 est d’origine germanique et se traduit: « celui des bois  »
Ceux qui connaissent mon amour de la terre et de toutes les créatures de l’univers ne s’en étonneront pas.
J’ ai ainsi compris que quelque part dans la généalogie de ma famille, il y avait l’homme, qui avait vu l’homme, qui avait vu l’ours….!
Chatouillez moi ET CLIQUEZ MOI…! 
– « si vous n’êtes pas trop dur de la feuille …
je vous propose le chant du chardonneret comme musique d’ambiance à la fois apaisantes et douces
                 Musique d’ambiance

barre verte

Le Chardonneret élégant

Le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis) est une espèce de passereaux partiellement migrateurs, petite et très bariolée, de la famille des fringillidés.

Le chardonneret est exclusivement granivore.
Il recherche avant tout les graines de chardons (ce qui lui vaut son nom) et de bardanes car grâce à son bec effilé, il peut très bien les enlever sans se piquer et parvient à les décortiquer très habilement.

Il se nourrit aussi de graines de bouleaux et d’aulnes.

La fleur de cosmos (plante) en train de faner ou de sécher lui fournit une nourriture appréciée (il s’accroche aux tiges qu’il fait plier et extrait les akènes à grands coups de bec).
Le chardonneret vit dans les vergers, parcs, jardins et autres lieux cultivés, mais en automne et en hiver, il recherche les chardons, donc il préfère les bords des routes et les terrains en friche.Dès le mois d’août il se regroupe en bandes de congénères de la même espèce, dans les espaces à découvert et les cultures, recherchant la proximité des mares et des ruisseaux. Mais il se regroupe aussi avec des individus d’autres espèces tels que des tarins des aulnes, dont leur alimentation très semblable les fait souvent se côtoyer.

barre verte

Que vient donc faire ce chardonneret
posé
sur la main de l’enfant Jésus ?

Giovanni Battista Tiepolo – La Madone au chardonneret (détail) – vers 1770  National Gallery of Art, Washington (États-Unis) Est-il un simple compagnon de jeu ? Difficile à admettre sur cette représentation où la main potelée de l’enfant ne semble être qu’un perchoir pour l’oiseau.

Ce chardonneret suggère-t-il alors quelque chose qui viendrait du ciel ? Ce qui pourrait être en accord avec la grâce de la scène représentée.

 Giovanni Battista Tiepolo – La Madone au chardonneret (détail) – vers 1770  National Gallery of Art, Washington (États-Unis)

Il faut préciser que cet oiseau est familier des épines ; il se nourrit notamment de graines de chardon.
Il aurait, selon une légende, avec son bec, retiré une épine de la tête de Jésus cloué sur la croix ; une goutte du sang du Christ tombée sur le dessus de sa tête serait à l’origine de son signe distinctif.

Ainsi, la présence du chardonneret dépasse le simple thème de la maternité.
Elle devient une allusion raffinée à la future passion du Christ.

barre verte

La place du chardonneret dans l’art religieux

 J’ignorais cependant qu’il tenait une place à part dans l’art religieux. Je me permets de citer un extrait du remarquable blog Belles plumes :
« Au XIIIème il figurait déjà comme symbole de la Passion, avec son front taché de sang et son goût pour les fleurs de chardon, plante très acérée qui renvoyait symboliquement son image à la Couronne d’Epines… On rapporte que le petit passereau voyant le Christ souffrir sous sa couronne d’épines tenta d’extraire les pointes aiguës qui mortifiaient la tête du fils de Dieu. Éclaboussé par ce sang précieux, le Chardonneret reçut en partage pour lui et ses descendants de conserver cette couleur rutilante qui avec le reste de son éclatant plumage roux jaune et noir en fait un des plus jolis oiseaux de nos pays […] »

 

L’un des tableaux le plus connu le représentant est la Madone au chardonneret de Raphaël, qui a récemment fait l’objet d’une restauration- On y voit Saint Jean Baptiste et l’enfant Jésus caressant un chardonneret .

barre verte

retour sur la rubrique du même tabac

L’homme des bois     

RETRO :
C’est du même tabac…..

542

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.