2011 Année record des températures en France

MACHA LABEILLE
De retour de Montréal MACHA veut voler de ses propres ailes au secours de la biodiversité..!

Nous lui ouvrirons régulièrement nos colonnes en vous invitant à suivre l’abeille et elle qui sont deux sentinelles de l’environnement sur qui il va falloir désormais compter

  2011 Année record des températures en France

Ce n’’est plus un scoop, 2011 a été l’’année la plus chaude en France depuis 1900, avec une hausse de température de 1,5°C au-dessus de la moyenne.
Ce record de température en France en 2011 s’’inscrit parfaitement dans le contexte du réchauffement climatique global.
Mais quelles sont les conséquences sur la biodiversité ?


Quelques exemples d’’espèces qui tentent tant bien que mal de s’’adapter à ce changement climatique.

D’’après une récente étude  menée par le CRNS et le Museum national d’histoire naturelle, les oiseaux et les papillons s’’adaptent au réchauffement climatique et remontent vers le nord. Mais le problème, c’’est qu’’ils ont accumulé du retard sur les températures (135 km pour les oiseaux et 212 km pour les papillons).
A terme, certaines espèces sont menacées par ce décalage qui bouleverse la chaîne alimentaire. Pigeon colombin, fauvette des jardins, roitelet huppé, accenteur mouchet, corbeau freux, mésange huppée, mésange nonnette, bouvreuil pivoine et bruant jaune figurent parmi les 15 espèces les plus touchées par ce phénomène.

Cépage le Chardonnay

On remarque également que les plantes traditionnelles des climats froids alpins sont entrain d’’être évincées par des plantes adaptées aux régions plus chaudes, certaines espèces désertant complètement les montagnes.
Les plantes montagnardes doivent migrer en moyenne sur 1,1 kilomètre, vers les sommets, pour compenser les effets du réchauffement, alors qu’’en plaine, les plantes doivent se déplacer vers le nord sur des distances plus importantes (35,6 km en moyenne).
Or, la distance naturelle de dispersion excède rarement quelques centaines de mètres par an…

L’’institut national de la recherche agronomique (INRA) a déjà constaté une avancée notable de la date de floraison de la plupart des arbres fruitiers et de la vigne. En 2011, les premières vendanges ont eu lieu dès la mi-août sur certains cépages comme le Chardonnay, soit 10 à 30 jours plus tôt que la normale selon les terroirs.

A lire :

– l’’étude de l’’INRA : Changement climatique : les forêts de plaine menacées

Les espèces pourraient rétrécir avec le changement climatique (Le Monde)

– Variations dans la migration des espèces sous l’influence du réchauffement planétaire (IHQEDS)

 Oiseaux, papillons et flore alpine rattrapés par le réchauffement (AFP)

Les plantes déboussolées par le réchauffement (Terraeco)

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.