le sonotone et la com

CHOUSIALISTE LE BLOC INDISCRET….
DE BUSE A CORNEILLE, UN AUTRE REGARD SUR CE QUE NOUS ENTENDONS
Inscrit à la grille des programmes de la rentrée ce bloc sera contre tout ce qui est pour….. et pour tout ce qui est contre…!
Sa ligne éditoriale tient dans ces deux citations.
L’une d’un homme politique….. l’autre d’un homme du peuple français.
Dieu nous a donné deux oreilles et une bouche pour nous apprendre à dire seulement la moitié de ce que nous entendons
(Édouard Herriot)
– Ce qui accroche l’œ’oeil ne touche pas toujours le coeœur. (Marcel)


VU DANS LE SONOTONE CES DERNIERS TEMPS….

Plan de sauvetage des pays en difficulté 


Médias…. Couscous au beur de vos épinards 


Après le vote des étrangers…..  l’autre question c’est la bigamie 

  Un petit cours sur l’économie Mondiale
Plan de sauvetage des pays en difficulté ….
Comment ça marche …?

Comme l’illustre ce cours très simple sur l’économie mondiale !!!!…!

Une journée maussade dans un petit  bourg humide au fond de la verte Irlande.
Il tombe une pluie battante et les  rues sont abandonnées. Les temps sont durs :
– Tout le  monde est endetté
– Tout le monde vit à crédit.
Arrive un touriste allemand,  riche.
Il arrête sa belle voiture devant  le seul hôtel de la ville et il entre.
Il pose un billet de 100 € sur le  comptoir et demande à voir les chambres disponibles afin d’en choisir une  pour la nuit.  Le propriétaire de l’établissement  lui donne les clés et lui dit de choisir celle qu’il  veut.

  1.  Dès que le touriste monte  l’escalier, l’hôtelier prend le billet de 100 €, file chez le charcutier  voisin et règle sa dette envers celui-ci.
  2. Le charcutier, qui doit de  l’argent à un éleveur de porcs, se rend immédiatement chez ce dernier et  lui donne le billet de 100 €.
  3. L’éleveur de porcs, à son tour,  règle ses dettes envers la coopérative agricole où il achète ses  fournitures.
  4. Le directeur de la coopérative  court aussitôt jusqu’au pub pour régler son ardoise au patron du bar.
  5. Le barman, glisse alors le billet  à  la prostituée qui lui fournit ses services à crédit déjà depuis  des semaines.
  6. Celle-ci, qui utilise l’hôtel  proche, professionnellement, court régler son compte avec l’hôtelier.

L’hôtelier pose le billet de 100 €  sur le comptoir où le touriste allemand l’avait posé en  arrivant.
Au même moment, le touriste  descend l’escalier, annonce qu’il ne trouve pas les chambres à son goût,  ramasse son billet et s’en va.

Personne n’a rien produit,  personne n’a rien gagné, mais personne n’est plus endetté et le futur  semble beaucoup plus prometteur.

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteurs

“C’est ainsi que fonctionnent les  plans de sauvetage que l’on prévoit pour les pays d’Europe en  difficulté.”

 

Médias …… Couscous au beur de vos épinards

La télé en noir et beur trouve son tempo … Bravo …!

 

Mettons l’accent …des iles sur eux.

Anicet Mbida chroniqueur Culture geek, 3 rendez-vous en direct entre 21h et minuit dans Info 360° sur BFM TV.

Harry Roselmack Né de parents martiniquais, Son premier JT a lieu le 17 juillet 2006 avec une audience de 8 millions de téléspectateurs (44,8 % de parts de marché). Son arrivée est présentée par la chaîne  TF1 comme celle du « premier journaliste noir » à une heure de grande écoute.
– Avec Audrey Pulvar, également originaire de la Martinique et présentatrice du 19/20 sur France 3 à partir de septembre 2005, il devient l’un des seuls journalistes noirs à présenter un journal d’information sur une grande chaîne nationale.

LES MÉDIAS DOIVENT MIEUX REFLÉTER LA RÉALITÉ FRANÇAISE D’AUJOURD’HUI …..

C’est vrai ça; tout le monde est d’accord là dessus,  les premiers arrivés Harry roselmack et Anicet Mbida,  c’est des  “proprets ” bien de leur personne à qui vous donneriez le bon DIEU sans confession, et en plus , sans leur demander quel est le leur….? Ils me font penser à Sidney Poitier en  qui les américains avaient trouvé le noir de service pour répondre à la question “Devine qui vient diner ce soir” (1967)Joey Drayton (Katharine Houghton), une jeune femme de 23 ans vient à San Francisco présenter son futur époux, le docteur John Prentice (Sidney Poitier), à ses parents. Sous-directeur de l'Organisation mondiale de la santé, brillant médecin et professeur de médecine de 37 ans, John Prentice est en deuil depuis huit ans d'une première épouse et d'un fils décédés dans un accident. John craint pourtant la réaction des parents de Joey, car il est noir et elle blanche, différence particulièrement problématique à l'époque où, explique le père de Joey, une telle union « serait illégale dans plusieurs états »1. Les parents de Joey ont des convictions libérales très affirmées et ont élevé leur fille dans le refus du racisme. Cependant, lorsque John leur fait savoir qu'il renoncera au mariage s'il n'obtient pas leur consentement sans réserve, Matt et Christina Drayton (Spencer Tracy et Katharine Hepburn) se retrouvent face à leurs contradictions. Leur fille projette de se marier avec John à Genève deux semaines plus tard. La soirée, déjà tendue, le devient encore plus lorsque Joey décide d'avancer la date de son départ pour la Suisse et invite à dîner les parents de John, qui habitent à Los Angeles. Eux aussi sont très perturbés par cette situation inattendue. Le père Ryan, un prêtre catholique ami de la famille, et Tillie, la bonne, qui est noire, n'hésitent pas à donner leur opinion sur la question. Film culte des années 60 où la gamine ramène à ses parents son fiancé NOIR….

Posez vous la question au 20 h à la TV ……. si le même en jean percés,  avec percing et tatouages assortis vous arrivait à table au bras de votre fille…!

OUI ou NON …..!  Car c’est ça la vrai question ….!  Sommes nous prêts à cette mixité et cette intégration là ….? Quand il s’agit de notre propre famille..!

C’est la même question que lorsque ma grand tante, avait ramené un blouson noir de la grande époque chez TONTON FERNAND…..
Le clou, c’est quand ce chevelu  a du laisser son blouson de cuir noir et  sa chaine de vélo au perroquet de l’entrée…!
Voyez c’est pas une question de couleur de peau …… ni de peau de la vachette du blouson ……..c’est du trouillomètre à zéro…. peur qu’on vous pique le beurre de nos épinards

Allez paniquez pas … Il y a déjà deux générations qui sont passées par là, sans mourir idiots et parfois fiers d’avoir transmis leur savoir faire, leur boite, tout leur patrimoine  à ces gendres là…. qui finissent par tomber le blouson et terminent en bon grand père en train de régler la chaine du vélo des arrières petit-fils de TONTON FERNAND.

En fait , je crois que c’est la couleur du blouson qui faisait peur …. comme la couleur noire de l’autre …  cet étranger.
Avec les années qui passe, on a même peur du petit brun….  je veux dire du petit beur… qui sait même plus régler sa chaine …Hi fi , parce que personne n’a songé à d’abord lui acheter un vélo…

Il n’est pas trop tard , mais ce sera pas du gâteau…au beur, juste une part de galette à partager..!

Rappelez vous, mais en mai 68 ceux qui ont tout cassé n’étaient pas différents de ceux qui pédalent dans la semoule aujourd’hui  … La société devrait se remettre en cause aujourd’hui, juste avant qu’ils ne se retrouvent tous unis rue Gay Lussac  pour jeter un pavé dans la marre une nouvelle fois…   Good luck MARIANNE

wikipédiatre est le détracteur en chef de ces jeunes rédacteursQuelques graffitis de l’époque:
“- Dessous les pavés c’est la plage…
– Arrêtez le monde, je veux descendre
– La barricade ferme la rue mais ouvre la voie
– Cours camarade, le vieux monde est derrière toi…”

– “….PUTAIN DE RHUMATISMES….  J’AURAIS JAMAIS DU M’ARRÊTER DE COURIR”

    Après le vote des étrangers…..  l’autre question c’est la bigamie

La question n’est pas simple et l’arsenal juridique à prévoir pour régler les divorces non plus…
jugez plutôt..!

 

 LE SONOTONE
1386
LIRE LES ARTICLES DEJA PUBLIES CES DERNIERES SEMAINES

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.