Le Quebec ou l’enfer médical

CARNET DE VOYAGE au CANADA de notre envoyé spécial  MACHANADA Stagiaire à
GaïaPresse  – Montréal

Priez pour ne jamais tomber malade au Québec”

Et voilà…je ne suis jamais malade et là j’ai pas trouvé mieux de tomber malade au Québec.

 Tout a commencé il y a 2 mois quand je suis arrivée à Montréal où j’ai connu quelques soucis intestinaux (je vous épargne les détails…) Croyant qu’il fallait simplement que je m’adapte au nouveau pays, je ne me suis pas plus inquiétée que ca.
Mais il y a deux semaines, les symptômes s’aggravent et là, je me suis dit qu’il serait temps que j’aille chez le médecin. À quelques pas de chez moi, il y a une clinique médicale avec un médecin. Je me rends donc là à 9h. Là je constate qu’une dizaine de personnes attend…je me mets donc au bout de la file et j’attends. En regardant autour, mes yeux se posent sur la porte sur laquelle est incrit “Désolé, je ne prends plus de nouveaux patients, veuillez vous rendre à la clinique médicale de Hochelaga-Maisonneuve” Génial…=_= ca commence bien.

 Après mes recherches internet pour localiser cette clinique médicale, j’arrive donc à la dite clinique, qui ressemble fortement à nos hôpitaux français. Je suis le parcours qui mène aux urgences et là j’arrive dans une salle où une cinquantaine de personnes attendaient. Je présente ma carte “soleil” (un privilège selon certains, je me suis faite dire que j’étais chanceuse parce que les Québécois payent cette carte assez chère…cette carte permet en effet de bénéficier de traitements gratuits, mais ce service public gratuit a un prix tout de même). Je prends un ticket comme pour aller à la CAF et j’attends mon tour. Je passe d’abord par une infirmière qui me demande ce que j’ai, qui prend ma température et qui me redonne un autre ticket. En regardant le numéro, j’en ai déduit que 40 personnes étaient avant moi.

         Au bout de 4 heures d’attente ( je suis assure ca passe assez vite, ya beaucoup d’animation…entre les enfants qui courent, les discussions des voisins, et les médecins qui défilent…ya de quoi faire…) voilà que c’est mon tour. Je me lève et me dirige vers le numéro de porte indiquée sur l’écran. J’arrive dans une salle froide et grise où j’ai dû attendre encore une bonne vingtaine de minutes avant que le médecin pointe le bout de son nez. Froid et de mauvaise humeur, il me demande ce que j’ai. Je lui explique mon problème et il se fout de moi quand je suis dit que ca fait 2 mois que je suis au Québec en disant que ca n’a aucun rapport.
Bref passons…Encore un frustré de la vie…Il me dit de me déshabiller entièrement, ce que je fais. Il m’ausculte et retourne à son bureau pour écrire ses conclusions. J’en déduis donc que je peux me rhabiller (merci, ca te coute rien de me le dire). Là, il continue d’écrire en silence. Et ce n’est qu’en lui tirant les vers du nez que j’ai pu savoir ce qu’il pensait que j’avais.

“C’est une entérite selon moi. Je vais vous prescrire des analyses de sang et de selles, Allez à l’hôpital d’à côté demain matin” Il me donne son ordonnance et je repars encore plus stressée qu’avant. Le lendemain, je me pointe à 7h pour faire les analyses. Encore une bonne cinquantaine de personnes attendait pour faire leurs analyses…Découragée et en plus affamée car il fallait que je sois a0 jeun , je tourne les talons et ressors de l’hôpital perdue et ne sachant pas quoi faire.

En arrivant au bureau, une de mes collègues me donne l’adresse de son médecin. La semaine suivante, je me rends donc à cette dite-docteure à 8h30.
Quelques personnes attendaient déjà, mais comme ma collègue me l’avait dit, en se pointant à 8h30, on peut obtenir un RDV dans la journée, ca nous évite ainsi que d’attendre des heures. J’ai obtenu mon RDV à 10h. Elle m’a prise tout de suite et m’a vite rassurée. Il n’y a rien d’infectieux, j’ai juste le colon irritable. Au moindre changement d’habitudes alimentaires, mes intestins fonctionnent mal et font du grand n’importe quoi. Le médecin m’a également dit que la contrariété et le stress n’aidaient les personnes qui avaient ce problème. Elle ne m’a prescrit aucun médicament, juste de manger beaucoup de fibres et de ménager mon stress. Voila…toute cette aventure pour ca.

Se faire soigner au Québec est certes un service public : ce qui signifie que l’État agit comme principal assureur et administrateur, et que le financement est assuré par la fiscalité générale. Ceci permet d’assurer l’accessibilité aux soins peu importe le niveau de revenus du patient. Mais il faut être patient et prêt à passer des heures dans les salles d’attente. Si vous voulez vous faire soigner rapidement, sortez l’argent de vos poches et trouvez des cabinets médicaux privés.

Durant mes 4 heures d’attente, j’ai discuté avec une dame qui me disait que le système était en transition et tous les Québécois savent que leur système de santé se retrouve dans une situation délicate : les dépenses colossales qu’il nécessite sont accompagnées de services limités et de temps d’attente trop longs.

Après quelques recherches sur le web, je vais essayer de vous présenter le problème.

La situation actuelle (cirano.qc.ca) :

– Le taux de croissance annuel des dépenses de santé a été systématiquement plus élevé que le taux de croissance du PIB (1% en moyenne)

– La gratuité des services favorise un comportement non responsable de la part des individus

– Le gouvernement éprouve de plus en plus de difficulté à répondre à la demande de financement pour les services de santé. Or, la demande de services ne cesse d’augmenter à cause de l’enrichissement, du vieillissement de la population, et des développements technologiques

– Le financement des services de santé ne peut plus compter sur l’augmentation des impôts puisque le fardeau fiscal des Québécois est parmi les plus élevés au monde

– L’offre de soins de santé n’arrive pas à suivre l’augmentation de la demande et se traduit par des temps d’attente de plus en plus longs. (Oui oui je l’ai vécu!)


Bref… de nombreux rapports ont été écrits et il semblerait que ca bouge pas mal.
Une affaire à suivre……

Marie Charlotte au CanadaMACHANADA
(A bientôt-  POUR LIRE MON DERNIER CARNET DE VOYAGE…!)
la fête de aint jean  fête nationale du Quebec


2228

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.